-Alors, ce 1er tour des municipales à Perpignan, qu’en penses-tu ?

« Il confirme ce que je pensais ».

-C’est-à-dire ?

« La victoire assurée pour Louis Aliot ».

-Attends, attends, c’est loin d’être fait pour le second tour car si tu additionnes les voix qui dimanche se sont portées sur Pujol, Grau et Amiel, lesquels figuraient sur la même liste en 2014, c’est à l’arrivée kifkif bourricot avec Aliot.

« Pourquoi, tu crois que même face à Aliot les électeurs de Grau vont voter Pujol ? Tu te mets le doigt dans l’œil. En plus, le Grau il est bien capable de se maintenir pour le second tour, c’est en tout cas ce qui l’a laissé entendre hier après-midi sur son Facebook… Une triangulaire au second tour, et Aliot est sûr et certain d’être élu les doigts dans le nez. Et puis, il y a des signes qui ne trompent pas… ».

-Ah oui, quoi par exemple, quels signes ?

« Quand Quim Torra le président de la Generalitat de Catalunya à Barcelone est venu récemment à Perpignan pour assister au concert de Carles Puigdemont, le seul auquel il n’a pas serré la main c’est Louis Aliot ».

-Et alors ?

« Ben t’as pas regardé les réseaux sociaux ? Quim Torra a été diagnostiqué positif au coronavirus ! D’ailleurs, si j’étais Jean-Marc Pujol le maire de Perpignan je filerai direct aux urgences à l’hôpital pour me faire diagnostiquer. Quim Torra lors de son séjour perpignanais lui a serré la main plusieurs fois, ils se sont embrassés comme du bon pain dans une accolade médiatique des plus insistantes lors d’une cérémonie officielle. Mdr ! ».