-T’as lu L’indépendant ce matin ? 

-« Oui, comme tous les jours. Pourquoi ? »

-Hervé Montoyo, le président des hôteliers-restaurateurs* en remet une couche.

-« Ah bon ? Cela m’a échappé. Pourtant je suis un fidèle de ses bons mots, car avec lui le poids et le sens des mots connais pas ! Comme disent les jeunots aujourd’hui je kiffe son humour ! Qu’est-ce qu’il dit encore ? »

-Là c’est plutôt de l’Humouir noir ; il dit que « Que Macron et le coronavirus envoient les hôteliers et les restaurateurs au suicide… »

-« Rien que ça ! Bougre ! Il va encore s’attirer les foudres des familles qui ont déjà été réellement confrontées à ce genre de situation… En même temps, lui, il ne risque rien, il s’est mis à l’abri en vendant son affaire il y a un an »

-Jure !?

-« Si-si ».

 

*Hervé Montoyo : président de l’Union départementale des Métiers de l’Industrie Hôtelière des Pyrénées-Orientales (l’UMIH’66).