#restezcloîtrés

Dans un bar de Perpignan.

-Le confinement ressemble au cloître ; d’ailleurs, ne dit-on pas « cloîtré à la maison » ?

« Tu veux dire… »

-Obéissance, chasteté, pauvreté… La première parce que cela coûte trop cher de ne pas obéir : 135€ pour commencer !

« Et la suite mon ami ? »

-La seconde par crainte justifiée ou non, quoique l’on dit que les cliniques seront surchargées autour de Noël et qu’il y aura beaucoup de petits Emmanuel et de petites Emmanuelle en l’honneur du Jupiter tonnant.

« J’attends ta conclusion avec impatience… »

La troisième viendra assurément, si elle n’est pas déjà à la porte pour ceux qui n’ont plus aucun revenu. Promesses, promesses. En temps électoral, c’est de toutes façons de mise.