Perpignan, ce mardi 10 mars 2020…

 

-Je suis le dauphin de la place Dauphine. Et la place Blanche a mauvais’ mine… Il est cinq heures Paris s’éveille… Arrivée du tiercé ce matin au Centre Technique Municipal (CTM) les écuries se sont souvenues qu’ils y avaient des employés municipaux. Arrivée gagnante pour la candidate Clotilde Ripoull qui était la première afin d’encourager ces travailleurs très matinaux, en leur faisant croire qu’elle va changer la ville.

« Oui, mais au moins elle était à l’heure, elle ! Qui était le second ? »

-Deuxième place pour Romain Grau, arrivé une encolure derrière Ripoull…

-« Ah quel dommage, pour si peu, la première place lui échappe. Néanmoins mille mercis aux employés de notre bonne ville. Au fait, si tu parles d’un tiercé, c’est qu’il y avait un troisième ?… »

-Et le gagnant n’est pas toujours celui qui arrive en tête, devine, qui est le plus roublard de l’équipe, celui qui a envoyé tout ce beau monde à leurs études ? Je te le donne en mille Emile…

-« Y’a aucun candidat à Perpignan qui se prénomme Emile. Tu déconnes ?!… »

-C’est une expression ! The winner is Jean-Marc Pujol ; car lui a serré les mains de ses employés en amont du CTM, il a donc créé un bouchon d’amitiés et il a bien sûr roulé la concurrence. Quand on le dit : « rien ne sert de courir, il faut partir à point » !