Dans un bar de Perpignan, ce mardi 25 février à 8h…

 

-T’as vu tous ces désistement de dernière heure sur la liste de Romain Grau ?

-« Ouais, c’est pas bon pour lui. Mais bon je me fais pas de souci pour lui, il a une équipe « Réserve » pleine comme un œuf dans laquelle les remplaçants sont légion. Ils se bousculent au portillon pour figurer sur la feuille de match… ».

-Peut-être, mais l’une qui s’en va pour aller avec Bolo, l’autre pour rejoindre Aliot… Tout ça n’est pas sérieux et surtout aux yeux du public ça manque de convictions solides, ça fait désordre.

-« Ah tu le vois comme ça, toi ? Alors pour toi la liste de Grau serait celle des Opportunistes ?… ».

-J’ai pas dit ça. Pas comme ça en tout cas. Mais en tout cas ces désistements ajoutés aux appuis présidentiels pour le meeting du fugitif indépendantiste Puigdemont samedi à Perpignan, tout ça donne une lecture totalement surréaliste de sa liste. Tu veux que je te dise, en fait Romain Grau aurait dû se présenter à Villemolaque, son village natal, qui à ce jour n’a toujours pas de candidat. Il y aurait été élu « fingers in the nose » et serait pépère !