Au gré des sondages…

 

Place Arago, à Perpignan, sur un banc public.

 

-Tu vas voir que l’on va assister à une épidémie de droit de réserve, de clause morale, d’incapacité en toutes sortes…

  • « Tu veux parler de quoi ? »

-Du nombre de candidats qui vont se désister.

  • « Pourquoi donc se désisteraient-ils, la campagne officielle n’a pas commencé ? Ce serait dû à quoi, tu crois ? Au réchauffement climatique, à la grippe saisonnière, à une épidémie de gastro-entérite ?… »

-Mais non ! C’est juste à cause des derniers sondages, certains commencent à se rendre compte qu’ils ont choisi le mauvais cheval…

  • « Ils n’avaient qu’à monter celui de Vercingétorix ! »

-Je ne vois pas le rapport ?

  • « Là-bas, il y a quelques siècles, un rebelle gaulois, Vercingétorix, infligea une défaite magistrale à Jules César… qui était pourtant le favori des sondages ! ».

-D’où tu tiens ça toi ?

  • « De Fillon ! Lors d’un meeting à Clermont-Ferrand pour la campagne de la présidentielle »*

-Pour lui les sondages ne se sont pas trompés. Effectivement… Allez je le laisse, mon bus arrive.

  • « Tu vas où ? »

-Là-bas !

 

*Le 7 avril 2017.