RN-116 : tempête dans un bénitier !

 

Dans un café à Collioure.

 

-S’il y a bien un thème qui rassemble localement, c’est bien celui de la Route Nationale 116… De droite à gauche, au centre et ailleurs, on ne parle que d’elle, même là où elle ne passe pas ! Les candidats aux municipales vont tous l’ajouter dans leur programme électoral, tu paries combien ?

  • « C’est sûr, tout le monde est pressé d’aller voir en haut ce qui se passe, d’aller au grand air… Les candidats ont aussi besoin de se rafraîchir les idées, c’est humain, pour une trop rare fois qu’ils mènent une vraie et bonne réflexion territoriale on ne va pas le leur reprocher ».

-En skiant ? Ils ont plutôt besoin de se rafraîchir leur mémoire sélective ! 

  • « ça c’est sûr ! Et certain. S’ils s’étaient un peu moins occupés des autres, à courir par exemple derrière les honneurs médiatiques en déroulant le tapis rouge aux indépendantistes catalans espagnols, et s’ils s’étaient occupés un peu plus et un peu mieux de ce qui se passe chez eux, chez nous, nous n’en serions pas là ! Ils ont passé leur temps à dénigrer l’Etat français – comme d’autres pointent du doit l’Europe pour masquer leurs incompétences – et maintenant que nous sommes dans la merde avec cette 116 qui scie la branche sur laquelle ils s’étaient habitués à somnoler, ils appellent au secours ce même Etat français… Il faut avouer qu’il y a quelque chose qui cloche et de peu reluisant chez nos élus roussillonnais ».

-ça au moins c’est dit. Et bien envoyé !