Hier soir, à Béziers, les élus représentants des buralistes de la grande nouvelle région – fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées – se sont invités au premier meeting de campagne de la candidate du Parti Socialiste aux élections régionales, Carole DELGA.
Ils sont sortis de la salle où ils s’étaient assis depuis plus d’une heure et ils ont envahi la scène pour s’adresser à la députée. « Etant donné que nous ne sommes ni reçus ni entendus par 80% des députés PS de la région, nous n’avons d’autres choix que d’agir ainsi dans l’événement pour faire passer notre message, notre cri d’alarme », souligne l’un des buralistes qui a participé à ce coup de force médiatique. « Nous lui avons demandé sa position sur le paquet neutre et les futures augmentation des prix. Elle a considéré qu’elle est prise en otage et a refusé de dialoguer avec nous car ce n’était selon elle ni le lieu ni le moment. Et dire que cette personne axe son programme sur la proximité et la ruralité… On rigole ! ».
En revanche, les buralistes ont pu exposer leurs doléances et revendications aux députés S. DENAJA et C. ASSAF, « lesquels ont bien voulu discuter avec nous dans le hall du palais des congrès de Béziers ».
Il est à noter qu’une délégation importante de buralistes du département des P-O était présente.