Des proches de l’ex président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, aujourd’hui député européen et en exil en Belgique, ont été placés en garde à vue ce mercredi matin, à Barcelone (Espagne). Ils seraient soupçonnés d’être derrière le mouvement « Tsunami Democratic », qui avait bloqué l’aéroport international de Barcelone-El Prat ainsi que la frontière franco-espagnole à hauteur du Perthus et de La Jonquère, l’année dernière.