A l’issue des élections régionales qui ont eu lieu, hier en Catalogne espagnole, et malgré la déconfiture du CiU, le parti centre-droit du président de la Generalitat de Catalunya, Artur Mas, à la sortie des urnes les Indépendantistes gagnent un siège, pour passer de 86 à 87 sur 135 députés

Chez les partisans de l’indépendance :

– CiU : 50 députés (au lieu de 62 dans la précédente assemblée)

– ERC (Gauche nationaliste) : 21 députés (au lieu de 10 dans la précédente assemblée)

– ICV-EUiA (écologistes) : 13 (au lieu de 10 avant)

– CUP (Gauche radicale nationaliste) : 3 (au lieu de 0)

– SI-DC (Indépendantistes) : 0 (au lieu de 4)

– SOIT UN TOTAL DE 87 DEPUTES POUR LES INDEPENDANTISTES.

En face, les partis hostiles ou hésitants par rapport à l’Indépendance :

– Le Parti Populaire gagne 1 député, passant de 18 à 19

– Le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol) perd 8 députés, passant de 28 à 20

– Le C’s antinationalistes fait une percée en gagnant 6 sièges, pour passer de 3 à 9 députés.

– SOIT POUR LES OPPOSANTS A L’INDEPENDANCE : 48 DEPUTES SUR 135.

Pour être complet sur cette analyse, Brice Lafontaine, président d’InterCat, souligne que « Si CiU était jusqu’à présent autonomiste, les seul vrais indépendantistes ne pesaient que 13 députés. Aujourd’hui, CiU est passé indépendantiste. Certes, ils ont perdu des sièges, mais l’indépendantisme en a gagné. Il passe effectivement à 50+21+3 = 74 ! Plus les Verts qui entre temps se sont prononcés pour l’exercice du droit à un référendum sur l’autodétermination, soit au total 87 députés ! Cela démontre bien, chiffres à l’appui, que le souverainisme catalan ne recule pas. Bien au contraire, il ne s’est jamais aussi bien porté. C’est clair, aujourd’hui en Catalogne, les indépendantistes sont clairement majoritaires« .