Après avoir saisi le Parquet de Perpignan et informé le Préfet des P-O, à propos de l’affaire de corruption gravissime qui agite le monde politique et les média de l’autre côté des Pyrénées, en Catalogne espagnole, Louis ALIOT, vice-président du Front National (FN), député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, a décidé de porter l’affaire au niveau européen en s’apprêtant à poser une question sur l’affaire au Parlement européen, à Strasbourg, la trêve des confiseurs passée.

Pour Louis ALIOT, « il est clair que le Parlement européen ne peut pas fermer les yeux et faire comme si de rien était, dans la mesure où nous sommes-là en plein dans un dossier transfrontalier qui met en cause des élus, des gouvernements locaux installés des deux côtés des Pyrénées, en Espagne pour ce qui concerne Barcelone, en France pour Perpignan ! ».

Louis ALIOT compte bien faire feu de tout bois et ne pas lâcher le morceau : « C’est très grave ce que jour après jour, en Catalogne espagnole, la presse dévoile, nous apprend, concernant les méthodes corruptives du clan PUJOL (NDLR – du nom de Jordi PUJOL ancien patron de la Generalitat de Catalogne à Barcelone pendant plusieurs décennies)… On nous parle de dizaines de millions d’euros et des noms de politiques français alors élus dans les P-O surgissent entre les lignes… Moi, je veux simplement, en tant que citoyen perpignanais aussi, que la lumière soit faite sur ces comportements visiblement mafieux. Qu’une enquête soit ouverte pour savoir si ces accusations sont fondées ou non, c’est tout ce que je demande ».