Le candidat Manuel VALLS présente sa troisième lettre à la Chambre de Commerce et plaide pour la reconquête d’une ville « créative et productive »

 

Le candidat à la mairie de Barcelone, Manuel VALLS, a accusé ce jeudi le gouvernement municipal actuel de « freiner l’essor économique » de la ville et a reproché à la maire actuelle, Ada COLAU, d’être responsable de la « détérioration économique » de Barcelone en raison de son « incapacité à gérer » et de ses « préjugés idéologiques », car « elle voit les menaces là où il y a des opportunités et des ennemis où la maire devrait trouver des collaborateurs ».

Dans un discours à la Chambre de Commerce de Barcelone, où il a présenté sa troisième lettre adressée à Barcelone – spécialisée en économie – l’ancien 1er ministre socialiste français (natif de Barcelone) sous François HOLLANDE président de la République française, a déclaré que cela renforcerait l’attractivité de Barcelone en tant que « ville créative et productive, chaleureuse et ouverte, dynamique et compétitive ».

Le candidat à la mairie de Barcelone a souligné dix points clés dans sa proposition visant à améliorer l’économie de la ville, en commençant à retrouver la qualité de vie pour « attirer les entreprises et les talents » et à promouvoir « l’excellence » dans les universités et leurs institutions, sans oublier la connexion avec le monde des affaires. Un autre des axes privilégiés consistera à garantir la stabilité politique et la sécurité juridique, ainsi que « s’efforcer » de lever les obstacles fiscaux, financiers, bureaucratiques et idiomatiques.

Manuel VALLS a souligné l’objectif consistant à « promouvoir la projection internationale » de Barcelone avec une nouvelle stratégie de promotion économique et de nouvelles politiques en matière de logement, de mobilité ou de durabilité. Selon VALLS, l’amélioration des infrastructures exceptionnelles est une « condition nécessaire » pour une amélioration substantielle de l’écosystème commercial de la ville.

Le candidat de la plate-forme VallsBCN2019 a annoncé la création de plusieurs « zones spécialisées », à savoir des espaces de production dans des quartiers tels que Bon Pastor ou Verneda, ainsi qu’un « consortium de promotion commerciale » basé sur le modèle de Turisme de Barcelona. Manuel VALLS a également annoncé sa proposition visant à éliminer le taux de croissance de l’activité économique et à réduire certaines taxes qui « aggravent » la position de Barcelone en Espagne. Il a souligné que « rien de tout cela n’aurait de sens » sans l’engagement de relancer la relation public-privé pour laquelle Ada COLAU n’a montré « aucune volonté » de collaborer.

La perte de l’Agence européenne des médicaments ou l’échec du projet de construction de l’hôtel Four Seasons sont, selon Manuel VALLS, « des exemples évidents du mauvais cours de l’économie actuelle à Barcelone ». Et il a rappelé que ce projet aurait généré « des centaines d’emplois » et un impact économique important sur la ville.

Le candidat VALLS a déclaré que l’actuelle maire de Barcelone « mettait en péril » la durabilité de Barcelone en tant que grande ville productive et a défini l’idée d’un éventuel accord entre le PSC et le gouvernement actuel sur « l’effondrement du bon sens », notant que la capitale catalane a besoin d’un « leadership clair et d’objectifs bien définis ». Le candidat a loué le rôle « institutionnel » de la Chambre de Commerce et a appelé son « esprit » à relancer la ville.