« Environ 400 personne à la salle Novelty, le nouveau maire de Banyuls-sur-Mer – Jean-Michel Solé – nous présenta longuement, voir interminablement une projection de série B platonique, sans réel argument, mal orchestrée, mal orthographié, d’une année maussade, goudronnage, rues en réfections, feux d’artifice, employés communaux heureux (très peu présents), animations basiques, inondations un air de déjà vue par Jean Réde (la pomme ne tombe pas loin de l’arbre).
Les Banyulencs étaient heureux de revoir la première adjointe (Céline Pastor) sortie de son hibernation, totalement absente des commissions communales comme d’autres depuis des mois, habillée sur son 31…
Nous avons eu droit à la course de carriole dans les rues du village remis à l’ordre du jour, où des jeunes courent après l’emploi.
Le maire essaya de se glorifier en prétextant avoir sauver les emplois du Centre Héliomarin de Banyuls et du centre de Peyrefite de Cerbère par un combat de tous les instants, labeur, force, attaque etc.-etc. Il essaya avant tout d’acquérir un tableau dont il n’en est pas le maître.
Il oublia fortement de nous dire le combat réel mené depuis 15 ans par Michel Moly, conseiller Général du Canton, Pierre Aylagas, député-maire PS d’Argelès-sur-Mer et président de la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille, appuyés par la Secrétaire d’Etat Segoléne Neuville « pour maintenir cette activité sur la Côte Vermeille » et non d’une gesticulation éphémère du petit maire.
Le maire omit de nous dire la réalité, sa grande amie Jacqueline Irlès, ex-Députée UMP, avait signé la mort des deux centres de santé avec une délocalisation totale sans  aucune une autre proposition de salut pour les employés également signé par son 2ème adjoint (Gascou) de Banyuls-sur-Mer, ex-médecin du CHM de Banyuls-sur-Mer, quelle honte !
Nous pûmes comprendre à demi voix l’abandon de l’école d’oenologie chére au maire un peu mytho sur ce coup complètement illuminé, comme le nouveau logo (Banyuls-la-lumineuse ), face à la création d’un lycée hôtelier à 15km.
L’avancéé de la création du port confirmé par le maire avance bien par des études et un projet bientôt bouclé va voir le jour prochainement ; seul petit bémol : où est l’argent pour le financer ? Son père spirituel avait également fait des projets, des études pendant cinq ans  aussi sans finance.
Très peu d’applaudissements dans l’assemblée clôtura cette soirée loin des annales ».
Les Banyulens pas dupe.