Banyuls-sur-Mer : communiqué des élus d’opposition

(Communiqué de presse signé par Roger Rulls, ancien maire DvG de Banyuls-sur-Mer, Emmanuelle Fradet, Myriam Manzanas-Nogues, Elisabeth Lezat, Marc Marti et Jean-Charles Colomines).

« Aménagement du front de mer : 3M€ méritent bien de demander l’avis de la population !

 

Le 3 avril dernier est paru dans l’Indépendant un appel d’Offre concernant « un marché de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement du front de mer ».Coût estimé de l’opération : 3M€, avec un début d’intervention prévu pour le 2ème semestre 2015 et un délai d’exécution de 2 ans.

 

Plusieurs bureaux d’études, y compris transfrontaliers, sont alors venus le 15 avril pourune visite préparatoire : ils avaient jusqu’au 7 mai pour déposer leur dossier de candidature. Il s’agit, pour l’heure, de choisir les trois cabinets qui pourront, par la suite, présenter des projets d’aménagement. Des compétences et expériences en matière de terrassement, architecture et aménagements paysagers sont notamment requises.

 

Comme tous les Banyulencs, les élus du groupe d’opposition ont appris la nouvelle par cet appel d’offres et ce, même si un conseil municipal s’était tenu la veille de sa publication. Ils ne disposent d’ailleurs toujours d’aucune autre information de la part de M. le Maire : exception faite de celles qu’ils ont pu glaner en s’invitant, d’office, lors de la visite du 15 avril. A notre connaissance, aucun écrit autre que l’appel d’offre n’est encore, à cette heure, disponible.

 

Ce projet d’envergure engagerait la commune sur un minimum de 3M€ : une somme conséquente dont personne ne connaît le financement[1]… mais  qui viendrait s’ajouter aux investissements déjà prévus par M. le Maire, notamment celui du port (9M€ estimé lors du conseil municipal du 5 février 2015). Conséquence : la ville et donc le contribuable, se trouveraient certainement impliqués financièrement sur une longue période.

 

Face à la contrainte qui pèsera sur tous les habitants, les élus du groupe d’opposition souhaitent donc que la population dans son ensemble, soit consultée AVANT que ce projet d’aménagement du front de mer ne soit réellement engagé. Soit, donc, AVANT que ne soit attribué cet appel d’offre à l’un des cabinets candidats. Car… OUI ou NON les Banyulencs désirent-ils faire une priorité de l’aménagement du front de mer au point d’investir 3M€ si rapidement ?

 

Rappelant que le candidat Jean-Michel Solé avait promis lors de la campagne électorale qu’ « informer les gens »[2] serait son devoir, mais aussi qu’il ferait des « investissements malins, subventionnables et rentables »[3], et voulait « changer le mode de fonctionnement de cette commune »[4], « plus de communication », « « ne pas agir dans la précipitation » et, le cas échéant, « ouvrir la réflexion » et « écouter » les Banyulencs, les élus du groupe d’opposition demandent que le Maire tienne aujourd’hui sa parole.Etorganise donc très rapidement un référendum sur la question de l’aménagement du front de mer auprès de toute la population Banyulencque.

 

3 millions d’euros, c’est vraiment énorme : nous sommes tous concernés ! »



[1]Des subventions ont-elles déjà été demandées auprès du Conseil Général, la Région, l’Etat, le Fonds européen de développement économique et régional, la réserve parlementaire, les affaires maritimes… ? Si les travaux commencent AVANT ces demandes, il sera trop tard pour les obtenir !

[2] Réunion publique du 24 janvier 2014 à Novelty

[3] Tracts de campagne annonçant les réunions du 24 janvier puis 21 mars 2014

[4] Réunion publique du 21 mars 2014 à Novelty