Hélène Rède n’a pas (encore) dit son dernier mot.

Que feront Hélène Rède (UMP) et Patrick Médina (Sans Etiquette), arrivés respectivement en 3ème et en 4ème position, hier soir, à l’issue du 1er tour de l’élection municipale, derrière Jean-Michel Solé (Divers Droite), 25,66%, et Roger Rulls (PS), 23,55% ?

Patrick Médina (Génération Banyuls) pourrait se retirer de la compétition, favorisant ainsi la liste de l’ancien maire, « Agir et Rassembler », conduite donc par Roger Rulls.

A droite, Hélène Rède (liste Banyuls pour tous), Jean-Michel Solé (Banyuls Cap 2020) et André Lopez (L’Union Pour Banyuls), aurait signé un pacte de désistement en faveur du candidat qui arriverait en tête à l’issue du 1er tour. Les résultats ont désigné sans ambiguïté le vigneron-restaurateur Jean-Michel Solé. C’est d’ailleurs ce dernier, malgré la clause de confidentialité scellant ce pacte de désistement, qui s’est empressé de rendre publique la chose… au grand dam de Hélène Rède, furieuse « d’avoir été mise devant le fait accompli« , et qui considère désormais que Jean-Michel Solé « a donné un coup de canif dans ce pacte en le médiatisant (…), il faut savoir respecter les équipes et les électeurs ! ». De plus, toujours dans les rangs de la liste Banyuls pour tous, on attribue à l’ennemi intime, Jean-Michel Solé, « un tract injurieux et diffamant » diffusé quelques heures avant la fin de la campagne électorale.

Bref, Hélène Rède réunira ses troupes ce midi au Tennis avant d’annoncer sa ligne de conduite. Certains pronostiquent d’ores et déjà une possible fusion des listes d’Hélène Rède et André Lopez (L’Union pour Banyuls)… Une équation, toutefois, sacrément compliquée à résoudre, au regard du contenu de ces deux équipes… Ce midi, l’épouse du maire sortant aura fort à faire pour sortir autre chose qu’un simple repas du panier. Mais, débordante d’énergie et d’enthousiasme, Hélène Rède nous a habitué à de spectaculaires retournement de situation, même dans les contextes les plus complexes.

André Lopez, avec 7,82% des suffrages exprimés, et Richard Sanchez (Banyuls Solidaire), avec 5,40% des suffrages exprimés, sont de fait autorisés à fusionner avec l’une des listes ayant réalisé plus de 10% des votes d’hier, et pouvant donc se maintenir pour le second tour.

A suivre.