« Je n’ai pas eu le plaisir de connaître ou de rencontrer M. José RAMIREZ, si tel fut le cas je lui aurai rappelé que le transport des bus à 1 euro est une compétence totale du Conseil Départemental avec qui j’entretiens de bonnes relations…
C’est d’ailleurs à l’initiative du Département, dans un souci de fluidifier la circulation, qu’il a été mis en place un système de bus plus petits pour desservir Banyuls et Cerbère, à titre expérimental.
D’après les coordinateurs de bus, une partie d’Argelès-Sur-Mer centre bénéficierait de cette expérience.
Je rappelle que dans le cadre des travaux de réhabilitation du front de mer, deux emplacements en plein centre, sécurisés et hors de la circulation, permettent d’accueillir des bus de grandes tailles.
Les travaux du front de mer participent au cheminement de tous et particulièrement aux personnes à mobilité réduite, respectant ainsi les nouvelles normes obligatoires d’accessibilité en vigueur.
Quant à la largueur de la route, elle permet le croisement sans problème de deux bus et a été approuvée par les services du Conseil Départemental.
Rien n’est fait à Banyuls-Sur-Mer sans concertation – services de l’Etat, Conseil Départemental – et plusieurs réunions publiques ont été organisées. Les travaux du front de mer étant bien sûr inscrits au budget ont donné l’occasion de débattre lors du vote du Conseil municipal.
Je rappelle que ces travaux sont réalisés sans augmentation des impôts locaux.
Voilà ce que j’aurais pu dire dans un échange républicain à M. RAMIREZ. Ma porte est ouverte pour dialoguer et échanger afin de rétablir quelques vérités ».

Jean Michel SOLé, maire de Banyuls-Sur-Mer (et enfant de la retirade).