Ce samedi 8 juin 2013, en fin de matinée, Jean Rède (UMP), maire de Banyuls-sur-Mer, entouré de son équipe municipale, ainsi que de diverses et nombreuses personnalités politiques, militaires, artistiques et religieuses, sans oublier bien sûr le Comité d’entente des anciens combattants, a inauguré le rond-point « 1ère Division Française Libre », situé au lieu-dit « Troc Pinell », sur la route de Cerbère.

Les organisateurs de cette cérémonie ont également procédé à l’inauguration d’une stèle, en hommage aux Banyulencs qui ont résisté et lutté contre la barbarie et le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale.

Jean Rède (UMP), assis, maire de Banyuls-sur-Mer et ancien vice-président du Conseil général des P-O

Dans son discours, Jean Rède a rappelé que « c’est à l’appel du Général de Gaulle, en juin 1940, que les Français se sont ressaisis pour continuer les devoirs et sauver la République. Parmi eux, plusieurs évadés de France ont répondu à cet Appel, dont trois se trouvent aujourd’hui au milieu du cercle, liés les uns aux autres, pour l’honneur de la République et de la France. C’est parce que des jeunes comme vous, à l’époque, des Français à peine âgés de 20 ans, ont répondu à l’appel libérateur de la France, que l’on arrive aujourd’hui devant la Division Française Libre (DFL). Cette DFL, à laquelle vous avez participé a ainsi prouvé à nos ennemis, que les Français étaient toujours là et qu’ils tenaient beaucoup à leur patrie qu’ils avaient quitté quelques mois auparavant, avec dans la poche un billet aller, et pour le retour on verra. Derrière l’Appel du Général de Gaulle, tous les Républicains démocrates, tous les chrétiens, tous les radicaux, tous les socialistes, tous les communistes, les syndicalistes, de toutes origines nationales politiques ou religieuses, se retrouvent dans l’honneur pour continuer cette lutte contre la barbarie. Merci à vous tous et en particulier à vous trois, rescapés, qui grâce à vous ont su combattre la terreur, l’horreur, et libérer la France.

Jamais, jamais, le peuple français ne saura vous remercier de ce que vous avez fait et avez vécu. Nous espérons que cette stèle rappellera aux générations futures, ce que des hommes et des femmes plein de patriotisme et d’amour pour leur pays, ont réalisé pour redonner à la France son honneur perdu.

Voila, mesdames et messieurs, l’hommage que nous pouvons rendre aujourd’hui à la 1ère Division Française Libre, et nous sommes fiers d’y avoir contribué !

Permettez-moi de rappeler qu’ici, à Banyuls-sur-Mer, 56 Banyulencs ont répondu à cet appel pour sauver la France (…) ».

Parmi les personnalités présentes : Philippe Saffrey, sous-préfet de l’arrondissement de Céret, représentant le préfet René Bidal, François Calvet (UMP), sénateur-maire de Le Soler, Michel Moly (PS), maire de Collioure, conseiller général du canton de la Côte Vermeille et 1er vice-président de l’Assemblée départementale, Jean-Claude Portella, maire de Cerbère… Mme Ghislaine  Marco, directrice départementale  ONAC ( office national des anciens combattants et victimes de guerre), le colonel Antoine Guerrero, délégué général du souvenir français, le colonel Jacques Zocchetto, délégué militaire départementale des P-O, commandant d’armes de la place de Perpignan… Une délégation de l’ANORAA ( association nationale des officiers de réserve Armée de l’air,  conduite par le capitaine Jacques Carrière, une délégation des marins du ciel (aéronavale hélico) flottille 31 F, conduite par le capitaine de corvette Frédéric Barbe, basée a Hyères mais parrainée par la commune de Banyuls-sur-Mer, l’adjudant chef Larmet ( CNEC), l’adjudant chef Daniel Breuillet ( Brigade territoriale de gendarmerie de Port-Vendres)… et l’abbé Martin Gabet.