En fin de soirée, hier lundi 28 septembre 2015, lors du conseil communautaire Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris, qui avait lieu à Banyuls-sur-Mer, un vif échange a eu lieu entre le président Pierre AYLAGAS (PS), par ailleurs député-maire d’Argelès-sur-Mer, et Lionel NADAL (UDI), élu communautaire de Port-Vendres.

Ce dernier s’est ému devant l’Assemblée des propos tenus dernièrement par le maire d’Argelès-sur-Mer dans le journal L’Indépendant concernant « son souhait de voir s’installer sur Argelès-sur-Mer le siège du Parc naturel marin du Golfe du Lion », alors que celui-ci est depuis longtemps déjà implanté sur la commune de Port-Vendres.

L’élu Port-Vendrais a tout simplement accusé le maire d’Argelès-sur-Mer « de vouloir spolier sa commune ».

Pierre AYLAGAS lui a rétorqué quand à lui « Que Port-Vendres n’avait pas demandé son aide »…  Une réponse qui fît bondir Lionel NADAL :   « Vous n’êtes pas le centre du monde ! » et « Vous étiez parfaitement au courant que Port-Vendres comptait conserver ce siège, Michel MOLY (NDLR – ancien maire PS de Collioure, 1er vice-président du Conseil Départemental des P-O)  lui même ayant fait des propositions en ce sens en réunion publique ».

« Je ne suis pas Michel MOLY », a répondu Pierre AYLAGAS (NDLR – ce n’est pas un scoop !).

Vous l’aurez compris le ton est vite monté entre les deux élus d’attaque, vifs comme la poudre, décidément désormais habitués à se taquiner, ou plutôt carrément à s’allumer en public, à s’agiter comme deux diables au fond d’un bénitier, à se charpenter le bourrichon. Ces deux-là ne sont pas prêts de dormir du sommeil du juste, en séances publiques… ils sont comme sur des épines lorsqu’ils arrivent à se croiser.

Lionel NADAL, au passage, se faisant traiter par son rival « d’individu sarcastique », car il venait de prévenir : « Moi, je ne suis pas disposé à être « sauté »… » (allusion aux propos tenus en conseil municipal par Pierre AYLAGAS à la délicate attention d’une élue de son Opposition municipale, jeudi dernier). Du Marcel PAGNOL, dans l’ambiance !

Interpellant une assemblée silencieuse, et prenant à témoins l’ensemble des maires et élus présents, Lionel NADAL s’écria : « Puisque nous en sommes à nous spolier les uns les autres, pourquoi ne pas reconstruire le clocher de Collioure au Racou ? ». Michel AUDIARD, le retour, dans le texte !

Pour l’adjoint au maire de Port-Vendres, l’affaire est grave : « Elle va à l’encontre de l’esprit communautaire… Une fois de plus Pierre AYLAGAS fait la démonstration de sa vision de l’intercommunalité : Argelès !, Argelès !, Argelès !… Je ne suis pas votre vassal« , lança t’il pour conclure. Du Christian BOURQUIN, sans l’accent !
À suivre.

P.R.