Céline Pastor, 2ème adjoint au maire de Banyuls-sur-Mer, nous communique avec prière d’insérer :

« Je suis la victime de M. Réde, il m ‘a expulsée de sa réunion. J ‘ai lu votre article et je souhaite apporter des précisions .

Un conseil municipal s’est tenu le 27 janvier 2014 avec pour objet la demande d’un vote pour l’embauche de cinq emplois avec la loi emploi Jeunes Avenir… D’un accord commun entre tous les élus et le maire, il a été décidé de reporter cette proposition afin qu’il nous soit expliqué plus en avant pourquoi à six semaines des élections municipales, nous embaucherions cinq personnes ( qui ?, comment ?, dans quelles conditions ?…) ; autant de questions qui méritent une explication de M. le Maire d’autant plus que ladite loi existe depuis plus d’un an et que ceci n’a jamais été mis à l’ordre du jour avant).

Le maire convoque la Commission du Personnel le 4 février 2014 en salle des commissions à l’Hôtel-de-Ville.

C’était une commission municipale. En aucun cas il n’y avait des personnalités locales ni des jeunes.

En qualité de 2ème adjointe au maire, je me présente en réunion afin de comprendre les emplois Jeunes Avenir proposé (une spécialiste de l’ANPE était présente pour nous informer !).

M. Rède me demande de sortir, car il ne m’a pas convoquée (…).

Je refuse de sortir et rétorque qu’en tant qu’élu je souhaite être présente. Il suspend la réunion.

Toute l’assemblée se réunit dans le bureau du maire (…).

Je me présente donc dans le bureau du maire (…), je m’assieds, je rétorque que je suis élue et que je souhaite assister de manière démocratique à la réunion.

Là, l’incompréhension M. Rède appelle les forces de l’ordre en disant que je l’ai menacé. En aucun cas, je n’ai été ni vulgaire, ni menaçante, ni agressive, juste je souhaite qu’il respecte ma fonction d’élue de la République (…).

Je me demande en vertu de quel droit M. le maire demande à la Police Municipale de procéder à mon éviction. 

Je ne développerais pas les nombreuses insultes et menaces de M. le maire mais parmi elles une me révolte il demande aux Policiers de me menotter et de me sortir de force, ce que bien sûr ils ne font pas !

Mon incompréhension est totale, je suis une élue et sa 2ème adjointe, je ne comprend pas cette crise d’autoritarisme, je voulais simplement assister à la réunion dans le calme pour m informer. Quoi de plus normal ! ».

NDLR. Dans ce droit de réponse, Céline Pastor met en cause la présence d’autres personnes. Par ailleurs, Céline Pastor fait partie des cinq adjoints auxquels Jean Rède (UMP), maire de Banyuls-sur-Mer, a retiré toutes délégations par arrêté municipal, le 31 janvier 2014, soulignant « Qu’il existe de graves dissensions publiques entre le maire et son adjoint entraînant de graves difficultés relationnelles entre eux et une perte de confiance au préjudice de la bonne marche des affaires communales ». Enfin, précisons que Céline Pastor a rejoint la liste Divers Droite que conduira Jean-Michel Solé lors des prochaines élections municipales (23 & 30 mars 2014).