Le 28 mars, la communauté des communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris informait l’arrêt des collectes d’emballages ménagers recyclable sur son territoire, et ce en mettant en avant des mesures sanitaires et sécuritaires « pour éviter la prolifération du virus COVID-19 en application des directives gouvernementales afin de gérer aux mieux la crise sanitaire du coronavirus ».
La commune de Banyuls-sur-Mer, il semblerait de son initiative personnelle, décidait elle de son côté pour les habitants, pendant le confinement, d’effectuer le ramassage des poubelles jaunes par divers groupes d’employés communaux, déversant le contenu des poubelles – plastics, bouteilles, polyester, carton, etc.) dans la benne des véhicules dédiés à cette nouvelle fonction afin de désencombrer les rues.
Quelle est la législation en vigueur, le décret ou loi, ayant permis de brûler ces déchets au Centre Technique Municipal (CTM) pendant un mois à ciel ouvert ?…
N’aurait-il pas été plus judicieux et écologique, pour une ville qui s’affiche « Zéro plastic », de louer des bennes, de tasser les encombrants, en attente de leur acheminement début mai pour leur tri et dépollution dans un centre de collecte agréé réouvert ?

P.B.