« Les élus de Bages ont eu de quoi prendre la mouche à la lecture de l’article publié sur « l’Ouillade » du 30 mars dernier présentant la réhabilitation de l’ancienne cave coopérative par l’Office’66 comme futur « véritable ghetto »

Il est nécessaire de rappeler que la cave coopérative créée en 1938 a cessé son activité en 2009 et n’était plus qu’une friche urbaine.

La municipalité sollicitée par les coopérateurs désireux de vendre et l’Office’66 a acté à l’unanimité de son assemblée délibérante par déclaration de projet emportant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme le 19 décembre 2013, le changement d’orientation proposé du site en 54 logements sociaux et commerces. Cette procédure a fait l’objet d’un examen conjoint avec les personnes publiques associées qui ont émis un avis favorable général. L’enquête publique subséquente n’a recueilli aucune opposition.

Les élus ont fait le choix délibéré de ce projet ; comme la cave coopérative en son temps, il sert l’intérêt général et social : la diversification du parc de logements du T2 au T4, une gestion économe de l’espace et la préservation du patrimoine communal traduite par la conservation du fronton historique sur lequel l’activité du caveau de vente vinicole a été transférée. Les permis de construire accordés à l’Office’66 répondent en tout point à ces objectifs.

Il est aisé d’illustrer un article insidieux par une photo de chantier plutôt qu’avec l’insertion paysagère du projet global, mais bien plus difficile de servir l’intérêt général, mouche par laquelle les élus de Bages sont fiers d’avoir été piqués ! »

 

Serge SOUBIELLE, Maire de Bages