Plusieurs commerçants – et non les moindres – ainsi que des décideurs (très) influents dans les milieux économiques, médiatiques, culturels et sportifs se sont réunis récemment, dans un établissement de la plage pour évoquer leur présence sur une liste largement ouverte dans la perspective des prochaines élections municipales, qui auront lieu en 2020.

C’est l’absence d’une véritable équipe d’Opposition, « crédible et compétente », qui a déclenché cette mobilisation portée par des acteurs de la vie économique et sociale locaux connus.

D’ici le printemps prochain, un club de réflexion devrait naître, intitulé 20-sur-20, première étape d’une synthèse pour la construction « d’un courant fortement alimenté par l’ambition de chefs d’entreprise argelésiens pour faire de la commune LE second pôle départemental, en matière d’activités, de démographie et de richesses économiques ».

Lors de cette première rencontre, les Argelésiens présents et impliqués ont montré que la « relève municipale » est bien en route, déterminés à agir et à réagir pour l’intérêt collectif, pour une société plus prometteuse, face à « l’insatisfaction générale ambiante issue de la gestion communale en cours » et, surtout, face « à une Opposition qui s’annonce et qui est déjà atone avec ses fanfarons inaudibles » (NDLR, les participants ont désigné ici ceux qui se présentent comme la future Opposition… et pas les élus actuellement présents sur les bancs de l’Opposition municipale) qui menacent le développement du territoire.

En conclusion, il a été dit : « Nous devons réécrire entièrement le rêve argelésien pour ne laisser personne sur le bord de la route, ni parmi les jeunes, ni parmi nos aînés ; pour cela nous allons œuvrer pour sortir un nouveau réalisme, une gestion moins conflictuelle ».

Pour d’évidentes raisons – certaines personnalités présentes à ce rendez-vous ayant des marchés en cours avec les collectivités locales – aucun nom n’a filtré de cette rencontre : « Le moment venu, nous aurons tout le loisir de nous faire connaître, bien que déjà nous soyons pour bon nombre d’entre nous connus et reconnus de la société argelésienne. Nous avons 5 ans devant nous pour nous organiser ! ».