(Les jours de matches, aux abords du stade Gaston-Pams, c’est impossible pour un piéton de circuler… sauf au milieu de la chaussée !).

 

Depuis l’inauguration du stade Gaston Pams dans les années 70, c’est la première fois que la gendarmerie nationale verbalise les véhicules stationnant sur le trottoir tout autour du stade. Plus de 60 PV d’un montant de 135€. Qu’est ce qui a piqué les gendarmes en ce dimanche après-midi à vouloir verbaliser, joueurs, supporters de Thuir et d’Argelès-sur-Mer ?  L’application de la loi tout simplement !

Cela faisait effectivement des décennies que les amateurs de l’ovalie, localement, jouissaient de ce privilège de pouvoir se garer n’importe où et n’importe comment, encombrant tous les week-ends des trottoirs à proximité, empêchant les piétons de circuler et certains riverains de pouvoir aller et venir librement depuis leur domicile.

La situation devenait explosive, et la commune d’Argeles-sur-Mer continuait de tourner à deux vitesses selon la formule : « deux poids, deux mesures » : pourquoi la clientèle se rendant dans les commerces du village et les commerçants de la Plage seraient systématiquement sanctionnés pour leur « débordement » de terrasses ou de stationnement gênant sur la voie publique et pas les supporters de rugby ?

Dimanche, enfin, lors du match qui a vu s’affronter les équipes d’Argelès et de Thuir, des gendarmes ont appliqué la loi et rendu aux piétons la liberté de circuler dans tout un quartier.