twitter    RSS  

A propos de la sécurité des riverains de la rue des Remparts, un Argelésien nous écrit :

« Il a été demandé à M. Antoine Parra, maire d’Argelès-sur-Mer, de prendre les mesures qu’il jugera nécessaire pour assurer la sécurité des habitants de la rue des Remparts.
En effet, de jour comme de nuit, la majorité des conducteurs passe dans la rue avec une vitesse largement supérieure aux 30 km/h obligatoire dans tout le centre du village.

Episode 1
Le 4 mars 2020, il a été adressé au candidat à la mairie d’Argelès-sur-Mer une lettre ouverte lui demandant « Comment comptez-vous, et dans quels délais, faire en sorte que la vitesse soit conforme à la réglementation ? ».
Par mail du 9 mars 2020, la réponse fût : « Nous allons faire l’acquisition d’un radar mobile et la Police municipale aura pour mission de le déployer dans les rues du centre-ville, afin de verbaliser tout excès de vitesse… La prochaine commission de circulation étudiera la possibilité de la mise en place de ralentisseur. »

Épisode 2
Il a été fait plusieurs courriers à la mairie demandant la suite donnée. Pas de réponse.
En juin 2020 courrier est adressé au représentant de quartier pour qu’il intervienne. Pas de réponse.

Le 29 octobre 2020, nouvelle lettre pour demander la suite qui avait été donnée aux précédents courriers, avec copie à Monsieur le sous-préfet, ainsi que MM. Charles Campigna et David Triquère, élus de l’Opposition.

Episode 3
Une réunion avec un représentant de Monsieur le maire a eu lieu le 30 novembre 2020.
La réponse écrite donne le ton des mesures qui vont être enfin prises :
« L’incivilité ou le manque de citoyenneté de certains relèvent de leur seule responsabilité » ;
« Afin de rappeler cette vitesse limité dans cette zone, la commune va mettre en place un panneau supplémentaire » ainsi qu’un « renfort de vigilance de la Police municipale » ;

-« de limiter le tonnage des véhicules » ;

« La commune réfléchit à l’idée de mettre en place un radar pédagogique ».

 

A noter aussi : pas de réponse du côté de Monsieur le sous-préfet, pas plus d’ailleurs que du côté de MM. Campigna et Triquère.

 

En conclusion
De tout cela, il en découle que les mesures préconisées sont :
Le programme oublié, la commission de circulation pas de nouvelle, bien des courriers sans réponse, les habitants de la rue des Remparts peuvent se faire écraser par « l’incivilité ou le manque de citoyenneté », un panneau supplémentaire va résoudre le problème de l’incivilité de ceux qui ne respectent pas les panneaux (gag!).  Il est vrai que lors de sa réponse du 9 mai 2020 aucun délai n’a été donné… et au premier mort : « Alea jacta est » !

« La mise en danger d’autrui serait donc moins importante que de se faire bien voir de ses administrés pour Monsieur le maire ? », interpelle un riverain du lycée Christian Bourquin. Heureusement qu’il n’y a que deux rues en Argelès ! »

N.R.

Article précédentCases-de-Pène/ Loups échappés du parc animalier "Ecozonia" : les circonstances de ces évasions restent incompréhensibles Article suivantCéret/ "Les Déferlantes" : la communauté de communes du Vallespir se réunit ce vendredi matin pour régler les derniers détails