Après avoir demandé avant les dernières élections départementales, suite à sa candidature, aux élus de la majorité de son conseil municipal de gauche d’Argelès-sur-Mer, aux élus de la CdC (Communauté de Communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris), aux militants de la section locale socialiste, aux sympathisants, aux amis… de boycotter Guy ESCLOPé (PRG/ ancien 1er adjoint, conseiller régional), après l’avoir traité « de traître » et tous les noms d’oiseaux, voilà qu’aujourd’hui Pierre AYLAGAS (PS) – maire d’Argelès-sur-Mer toute cette semaine encore, député de la 4ème circonscription, président de ladite communauté de communes – demanderait aux mêmes de l’accueillir à bras ouverts, « en ami » ?… Il semblerait même qu’Antoine PARRA (PS) – Qui doit succéder le mois prochain à Pierre AYLAGAS dans le fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer – après l’avoir exclu un temps, lui réserverait un poste d’adjoint « en toute amitié », et surtout « sans aucune arrière pensée électorale personnelle »

Selon nos informations, Guy ESCLOPé n’aurait pas dit encore « oui » à son retour dans la majorité municipale aux côtés de Pierre AYLAGAS.

Commentaire d’un proche : « Ces élus, ces militants, ne sont pas des girouettes mais des éoliennes avec une tramontane à plus de 100 km/ h ».

Nous laisserons le mot de la fin – mais nous ne resterons pas sur notre faim – à Edgard FAURE : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Du même auteur : « L’immobilisme est en marche et rien ne peut l’arrêter ». Une dernière pour la route, toujours signée Edgar FAURE : « Les bons à rien ne sont pas de mauvais atouts ». Il était vraiment très, très fort cet Edgar FAURE ; un vrai visionnaire ! Vous croyez qu’il a vécu à Argelès-sur-Mer, ou qu’il y est venu le temps des vacances, en camping ? Toute ressemblance avec des personnes existantes, ou ayant existé, serait purement fortuite, évidemment…

La R.