Jeudi 24 septembre 2015, en début de soirée, avait lieu une séance publique du conseil municipal de la commune d’Argelès-sur-Mer, présidé par le député-maire socialiste, Pierre AYLAGAS, 73 ans.

Comme l’impose la loi, alors que le Conseil démarre, le maire procède à l’appel des élus.

Une fois cette condition remplie, Pierre AYLAGAS interpelle l’Assemblée municipale avant d’entamer l’ordre du jour :

« C’est bon, je n’ai oublié personne ? »

« Si, lui répond Brigitte de CAPELE, élue LR (Les Républicains), qui siège dans l’Opposition, Vous m’avez oubliée ! ».

– Et Pierre AYLAGAS d’ajouter : « Vous me dîtes que je vous ai oublié Mme de Capèle, je pourrais dire que je vous ai sautée… ».

« Je vous en prie, Monsieur ! », enchaîne alors l’élue de l’Opposition, avocate de profession, tandis qu’une dizaine de conseillers municipaux siégeant dans les rangs de la Majorité municipale se croient obligés d’éclater de rire au jeu de mots du 1er magistrat.

De nombreux élus, qui confirment mot à mot ce qu’ils considèrent être « un dérapage du maire », entendent ne pas en rester là. Car même parmi les proches de M. AYLAGAS on se dit choqué : « Il doit présenter des excuses publiques ».

P.R.