A la dernière réunion de la section locale socialiste d’Argelès-sur-Mer, l’ordre du jour était « Actualité ».
Pierre AYLAGAS (PS), maire d’Argelès-sur-Mer, président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris, député de la 4ème circonscription des P-O, s’est exprimé sur le courrier envoyé par Charles CAMPIGNA aux élus, puis paru dans les média, ensuite Christian NADAL a demandé – avant que Charles CAMPIGNA ne s’exprime pour s’en expliquer et donner sa version des faits – son renvoi devant la Commission des Conflits (la fameuse « Coco » qui traditionnellement sévit à droite comme à gauche)… Enfin, Charles CAMPIGNA a pu s’exprimer librement.
Jacqueline PAYROT, ancienne élue de la commune, actuelle secrétaire de section, a fait voter à main levé le renvoi de Charles CAMPIGNA devant la célèbre « Coco », qui peut aboutir au final à son exclusion du Parti Socialiste, malgré 36 ans de bons et loyaux services au sein du PS et 22 ans passés en tant que secrétaire de section (rien que ça !)… régulièrement à jour de sa cotisation annuelle comme le prévoient les statuts, contrairement à certains de la section (nous y reviendrons dans une prochaine édition).
La section locale socialiste d’Argelès-sur-Mer, toute acquise à Pierre AYLAGAS (fallait-il le préciser), a voté moins une voix et un refus de vote (celui de l’accusé himself) son renvoi devant la commission des conflits.
Commentaires de militants qui ont participé à cette réunion : « Charles CAMPIGNA a eu droit à un véritable lynchage, parce qu’il n’obéit pas aux ordres de Pierre AYLAGAS, tout simplement. Nous sommes des moutons, et on en a tous un peu honte… Beaucoup votent contre Charles avec derrière des intérêts, des ambitions personnelles. Charles a eu tord de faire paraître la lettre aux élus dans la presse, mais nous avons la mémoire courte avec lui, surtout Pierre AYLAGAS. Quand il y a eu le feu contre Christian FABRE, Henri SICREOlivier FERRAND (…), Charles CAMPIGNA était devant, souvent seul, et il a pris des coups. Pendant ce temps-là, certains aujourd’hui qui nous donnent des leçons étaient bien au chaud à la maison ».
La R.