C’est aujourd’hui confirmé (c’était encore une exclusivité signée de la rédaction de ouillade.eu) : Antoine PARRA, l’intéri-Maire d’Argelès-sur-Mer, ex membre du Parti Socialiste, a bien déposé un dossier de candidature auprès des instances du mouvement politique de la Majorité présidentielle, La République En Marche (LaREM), afin d’obtenir l’investiture pour les élections municipales de l’an prochain sur la commune d’Argelès-sur-Mer, où il est candidat à sa propre succession.

Seulement voilà, parmi les militants d’En Marche de la IVe circonscription des P-O, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour rappeler et signaler que le candidat Antoine PARRA a été condamné avec son épouse, en avril 2018, par le tribunal correctionnel de Perpignan, à détruire leur maison et une piscine attenante déclarées « constructions illégales ».

C’est vrai que par rapport au discours du Président de la République Emmanuel MACRON, cela ferait désordre d’investir un candidat-condamné…