Parmi les nombreuses personnalités locales qui entouraient ce matin Charles CAMPIGNA, on notait la présence de l’ex-député et toujours très influent Pierre AYLAGAS, président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris, Jean-Patrice GAUTIER, maire-adjoint d’Argelès-sur-Mer, l’artiste Marie-André MONTALVO (toujours aussi rayonnante)…

Guy ESCLOPé, conseiller régional, conseiller municipal d’Argelès-sur-Mer et délégué communautaire, avec Charles CAMPIGNA

Denis GALAUP, Marie-André MONTALVO, Pierre AYLAGAS et le docteur Jean-Patrice GAUTIER

Cathy FLOUTTARD, conseillère régionale, conseillère municipale d’Argelès-sur-Mer et déléguée communautaire, Charles CAMPIGNA et Esaïe DAHMANE-ALOUJES, membre du Bureau national du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), venu en ami et voisin de Collioure

 

 

Ci-dessous, l’intégralité du discours de Charles CAMPIGNA, prononcé ce samedi matin, rue de la République, au coeur du centre historique du village d’Argelès, où le candidat a choisi d’ouvrir sa permanence de campagne :

 

« Bienvenue dans cette ancienne boulangerie, au cœur de notre village, qui sera pendant les deux mois à venir notre maison commune.

Ce lieu est le vôtre, faites-le vivre, il est ouvert à tous les Argelésiens.

Nous vous proposons une alternative crédible. Nous voulons changer les choses. Un nouvel état d’esprit de fraternité, de solidarité, d’honnêteté. Renouer les liens avec les Argelésiens mais aussi avec la Communauté de Communes, le Département, la Région, l’Etat, l’Europe.

Aujourd’hui nous sommes isolés, on le regrette. Notre liste est composée de femmes et d’hommes ayant fait leurs preuves professionnellement, dans la vie associative et qui n’ont pas besoin de la mairie pour vivre, des femmes et des hommes qui n’ont jamais condamnés par un tribunal correctionnel.

Notre liste est le résultat d’aucune négociation entre tel ou tel parti ou autre groupuscule.

Plusieurs d’entre nous sont des citoyens engagés, par exemple à gauche ou dans des mouvements écologistes. Une liste municipale ne doit pas exclure mais rassembler. Une limite claire : le refus des idéologies de rejet extrémistes. Notre liste est le fruit du rassemblement de femmes et d’hommes différents, libres et indépendants.

Le début du chemin commence aujourd’hui au service de tous dans notre commune. Notre motivation pour Argelès est sincère. Nous aimons ce village. Nous ne voulons plus qu’il soit abîmé, enlaidi, dégradé, montré du doigt.
Rassemblés nous allons redonner un cap précis.

Ce cap, c’est celui de la fraternité. Souvenons-nous de l’histoire, de l’identité d’Argelès.

Argelès est une terre d’immigration, d’accueil, celle des espagnols fuyant le fascisme, des Français d’Algérie, des Européens venus de toutes parts, Argelès a été façonnée par les Catalans, mais aussi par des Français venus du Nord, de l’Est, du Centre, de l’Ouest … de Paris ! De Chilly Mazarin ! C’est ça Argelès ! C’est notre fierté, une richesse qui est aussi notre force.

Ce cap, c’est celui de l’écologie, de l’environnement. Avec le respect de nos espaces naturels, le respect des poumons verts, le respect des lotissements existants, le respect du vieux village, de la plage, c’est tout Argelès qui doit garder sa place naturellement. Si nous continuons à bétonner comme ces dernières années notre territoire, Argelès ne sera plus Argelès.
«Argelès C’est Vous» donnera l’exemple avec les eaux usées, les économies d’énergies, l’objectif zéro plastique, un tri sélectif renforcé, la végétalisation des espaces publics, des jardins familiaux bio, des construction bois, manger sain des plus petits aux plus grands.
«Argelès C’est Vous» prendra les mesures adéquates, anticipera face aux risques d’inondation, d’incendies, de submersion marine. L’écologie ne se marchande pas, elle n’a de sens qu’à la condition que ce soit une évidence pour nous, élus, et naturel pour tous les Argelésiens.
Ce Cap, c’est une urbanisation maîtrisée, équilibrée, protectrice et juste. Interdire toute construction du sud de la rivière de l’Abat au Racou. Aménager cette zone en espace vert et agricole en faveur de l’élevage. Comment ne pas ressentir de la colère devant les immeubles avenue du 8 mai 45 ? Plus jamais ça !
Ce Cap, c’est la sécurité pour tous, sur tout le territoire. Coordonner toute l’année sur notre territoire, la police municipale, la gendarmerie nationale, les pompiers, la justice, les services médico-sociaux. Avec des élus dont la fonction est de relier tous ces services et de synchroniser les actions pour une meilleure sécurité de tous.
Ce cap, c’est une confiance réciproque avec le personnel municipal. Fin juin 2020, les 300 agents municipaux auront été rencontrés individuellement afin de recréer du lien et restaurer la confiance. Notre seule ambition, établir une vraie politique du personnel en l’associant à tous les projets de la collectivité.

Ce Cap, c’est construire une ville solidaire. Par la création de petites structures d’accueil. Cinq, six logements en habitat partagé ou regroupé dans le village. Un nouvel espace de convivialité au foyer du 3e âge avec des horaires adaptés. C’est aussi agir pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.
Ce Cap, c’est une terre de paysans de la mer et de la terre.
Ce Cap, c’est un tourisme « 4 saisons ».
Ce Cap, c’est œuvrer pour l’égalité des chances de tous les Argelésiens.
Aider ceux qui ont décroché.
Ce Cap, c’est celui de l’emploi sur tout le territoire.

Ce Cap, c’est celui du respect de notre patrimoine.
Ce Cap, c’est celui d’une culture pour tous.
Ce Cap c’est celui des déplacements doux et cohérents dans la commune. Aussi bien déplacements doux que véhicules à moteur.
Ce Cap, c’est celui d’une ville propre.

 

Ce Cap, c’est celui de la probité. « Dis-moi ce que tu as fais hier, je te dirai ce que tu feras demain ». Changement total de mode du gouvernance. Le clientélisme, les arrangements, les passe-droits d’urbanisme gangrènent Argelès depuis trois ans. Nul n’est victime de la justice de notre république, nous sommes tous égaux devant la loi et devons la respecter. Il faut que les élus prennent des engagements précis quant à l’éthique avec laquelle ils accompliront leur mandat. Tous les élus doivent donner l’exemple, et particulièrement le maire.
Argelésiennes, Argelésiens,
Avec tous mes colistiers, nous vous proposons un changement réel à la politique actuelle. Nous vous proposons un nouveau cap, une nouvelle envie, un nouvel espoir, pour chaque Argelésien.
La liberté, le bonheur c’est le respect de ce que nous ont laissé les anciens maires, regardez ce piémont des Albères. Merci Gaston, merci Isidore, merci Jean, merci Pierre.
En mars prochain, vous allez faire un choix décisif pour les 30 ans à venir et plus encore.

 

Avec « Argelès C’est vous » , faites le choix de la conscience, de la sincérité et de l’intégrité.

Avec « Argelès C’est Vous » , faites le choix de la proximité pour qu’Argelès soit rassemblée, unie et apaisée.
Avec « Argelès C’est Vous », faites le choix d’un environnement respecté.
Voilà le chemin que nous vous proposons, ici il n’y a pas de premier de cordée, il y a une équipe unie, solidaire, rassemblée qui travaille depuis des mois pour un meilleur avenir pour tous les Argelésiens.
Le mardi 4 février je vous invite tous à l’espace Jean Carrère pour préciser notre programme.
Dans la deuxième quinzaine du mois de février, vous aurez tous chez vous notre programme.

Des réunions sont programmées sur l’urbanisme, la vie associative, le handicap, les déplacements, les quartiers… Nous travaillons en toute transparence, ne cachons rien, disons la vérité.
Faites-nous confiance :
Votez et faites voter « Argelès C’est Vous »
Bon travail à tous, Ensemble à la Victoire ! »