Pas de chance pour l’un des candidats qui depuis des mois et des mois, pourtant, pour ne pas écrire « depuis des années », ratisse en long, en large et en travers, soi-disant, le terrain de « sa » commune afin de se faire un prénom (son père gendarme était plutôt assez connu localement) : il devra maintenant essayer de se faire… un nom !

En effet, dans l’interview publiée hier par le journal L’Indépendant, le candidat désormais officiellement déclaré pour tenter de s’installer dans le fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer, est apparu sous l’identité de David TRICAYRE. Ce matin, dans sa nouvelle édition, la rédaction du quotidien rectifie l’erreur : il s’agit bien de David TRIQUERE, himself !

En tout cas, en voilà un, candidat aux élections municipales de 2020, plutôt mal parti. Antoine PARRA, l’Encore-maire d’Argelès-sur-Mer qui se présentera à sa propre succession (sauf nouveaux ennuis judiciaires…), et son outsider-challenger, Charles CAMPIGNA, peuvent dormir tranquilles. Sur leurs deux oreilles. David T.R.I.Q.U.E.R.E. a raté sa rentrée médiatico-politique. Certes, nous savons tous que dans la langue de Molière il n’existe aucune règle d’orthographe concernant les noms propres… Mais on peut dire que David (sans Goliath) revient de loin car, à deux lettres près, il aurait pu être rebaptisé « TRICARD » ! Définitivement… Un jeu de mots prémonitoire ?