Communiqué du candidat.

 

 

 

 

« Dire la vérité: pourquoi mentir sur la situation financière ?
Dans ses documents de propagande, le maire sortant écrit : «Depuis 2016, les finances de la ville sont assainies, le budget communal est débarrassé de tout emprunt toxique».
Or, lors de la séance du conseil municipal du 25 janvier 2018, Antoine Parra a fait lecture de l’avis de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion 2011–2016 (gestion de son prédécesseur). Il a ainsi énoncé l’avis des experts : «La situation financière d’Argelès-sur-Mer est satisfaisante. Son attractivité lui permet de bénéficier de bases fiscales dynamiques. La trésorerie nette est en forte augmentation ».
Après trois ans de gestion du maire actuel, on constate que l’équilibre du budget est aujourd’hui obtenu par divers artifices, notamment l’intégration :
De 2 500 000 € de la dissolution de la société d’aménagement et de gestion du port,
De 1 500 000 € correspondant à la provision constituée pour la rénovation de la digue du port,
De 400 000 € provisionnés par les habitants de Taxo pour terminer leur lotissement communal (travaux qu’il faudra bien réaliser et payer un jour).
A ces sommes, il convient d’ajouter le recours à un emprunt de 3,8 millions d’euros en mai 2019, pour restructurer les finances communales. Pourquoi cet emprunt si les finances sont saines ?
Pendant cette même période, ce sont plus de 6 millions d’euros qui ont été perdus du fait d’une absence totale de demandes de subventions par la commune, auprès de nos partenaires (Europe, Etat, Région, Département).
Avec un tel niveau d’incompétence, il ose écrire et dire « mes finances sont saines » alors que la commune s’est appauvrie et qu’au final, ce sont les Argelésiens qui paieront très vite l’addition.

Intérêt général ou intérêt particulier ?
Au printemps 2018, le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné les époux Parra pour :
Non respect du permis de construire, concernant un gîte (destruction sans autorisation du bâtiment initial, reconstruction sans autorisation, transformation du gîte en résidence principale),
Construction d’une piscine sans autorisation d’urbanisme que le Préfet lui a imposé de détruire quelques mois après.
Sa défense : « je suis victime d’un complot,… » et il ose montrer son permis initial, sans dire bien sûr qu’il ne l’a jamais respecté. Le juge ne s’est pas laissé prendre à ces jérémiades et l’a justement condamné.
Concernant toujours sa condamnation, Brigitte de Capèle (avocate), leader de l’opposition LR d’alors (aujourd’hui sur la liste du maire sortant) intervient lors du conseil municipal du 26 avril 2018, ses propos sont repris dans le journal L’Indépendant du 28 avril 2018 :
«Nous pensons que dans votre cas, vous ne pouviez ignorer ce qu’il en était exactement. Ce que l’on peut pardonner à un simple citoyen ne peut l’être à un élu qui doit être irréprochable. Un élu représente le peuple. Un élu ne peut être irréprochable que s’il l’est également dans sa façon de se comporter dans sa vie privée».
-La même élue avait déclaré à France 3 le 18 avril 2018: «C’est dommage pour la commune, ça salit tout le monde, je pense que les électeurs s’en souviendront aux prochaines élections ».
Pour quelles raisons figure t’elle aujourd’hui en bonne position sur la liste d’Antoine Parra : en remerciement de bons et loyaux services ?
D’autres affaires de délit d’urbanisme seraient en cours où le maire fait preuve de largesse pour ses amis….. (cf journal L’Indépendant du 27 novembre 2019).

Urbanisme : le massacre !
La liste Argelès c’est vous ! s’engage à stopper la bétonisation et l’artificialisation des sols. Le préfet a émis un avis défavorable le 9 juillet 2019 à la révision du plan local d’urbanisme déposé par la ville.
Le maire actuel prévoit, entre autres, la construction de 250 logements à côté du nouveau stade de football. 250 logements dans une coupure d’urbanisation et zone humide, un massacre ! Ceci n’est que le début, nous disons Stop !
Notre première action sera de reprendre ce plan d’urbanisme. Nous redonnerons à cet espace sa vocation de coupure d’urbanisation et l’aménagerons en espace vert et agricole en faveur de l’élevage. Bien sûr ce classement ne permettra aucune construction entre la rivière de l’Abat, Charlemagne, le Port et Le Racou.
Argelès c’est vous ! lancera un nouveau lotissement communal pour les Argelésiens, et facilitera la modernisation des logements anciens au centre du village. Il faut ramener des habitants au cœur d’Argelès-sur-Mer dans un habitat de qualité à des prix raisonnables.

Engagement, Exemplarité, Honnêteté, Probité
La liste « Argelès c’est vous ! » veut redonner confiance aux Argelésiens en déclinant les valeurs d’exemplarité dans toutes nos actions politiques et dans le comportement quotidien de ses élus.
Par exemple, la liste « Argelès C’est Vous » a signé la charte de l’élu local. Un de nos co-listiers est membre de l’association « ANTICOR » ;
Pour affirmer fortement notre engagement sur le Climat, la liste « Argelès C’est Vous » a signé le Pacte pour la transition ;
Pour montrer notre volonté de préserver l’identité catalane de notre ville, nous avons obtenu le label culturel proposé par les « Angelets de la Terra » très impliqués dans la culture catalane départementale ;
Chers Argelésiens, en 13 ans de mandat je n’ai jamais été inquiété par la justice, j’ai toujours eu une conduite irréprochable. Je n’ai pas souhaité me représenter en 2014, parce que je ne faisais pas confiance à Antoine Parra, qui devait succéder à Pierre Aylagas en cours de mandat (l’actualité m’a donné raison).
Ma liste est composée de femmes et d’hommes compétent.e.s, exemplaires et représentant la diversité d’Argelès. Ma liste « Argelès c’est Vous » n’est pas une liste clanique : père-fille, cousin-cousine, oncle-neveu…
C’est une liste de femmes et d’hommes qui s’engagent aux services de tous les Argelésiens, dénués de tout intérêt particulier.
Je m’engage à être maire à plein temps, à la disposition permanente de tous les Argelésiens.
Être maire, c’est avant tout être exemplaire, cela demande une exigence morale et une fidélité à ses engagements : j’y suis prêt ! ».