Pas rancuniers, alors que le maire d’Argelès-sur-Mer n’a cessé de boycotter la rédaction de Ouillade.eu et de la blacklister depuis que son prédécesseur, Pierre Aylagas, lui a remis les clés de l’Hôtel-de-Ville et laisser dans les vestiaires un costume de 1er magistrat visiblement trop grand pour lui, nous  publions ci-dessous les premières feuilles de son tract de campagne pour les élections municipales des 15 & 22 mars prochains

 

 

Enfin, les habitants de la Plage vont savoir à quoi l’actuel maire ressemble, physiquement en tout cas, lui qui a (presque) toujours snobé les acteurs de l’économie de la station et, surtout, ses habitants. Sans (aucun) doute pour se faire pardonner, il a décidé d’ouvrir une permanence balnéaire avenue des Platanes…

En même temps, à sa décharge, Antoine Parra n’est pas aidé – c’est le moins qu’on puisse écrire, reconnaissons-le – par la bande de Pieds nickelés chargés de la communication de sa campagne électorale, des bricoleurs hélas bien plus efficaces dans la manipulation anonyme des réseaux sociaux ; nous vous l’expliquerons le temps venu.

Pour l’heure, redescendu de son piédestal de maire, Antoine Parra est donc maintenant un candidat comme un autre. Comme les autres, puisque face à lui il y aura deux listes (l’une conduite par Charles Campigna, l’autre par David Triquère).

En ce 31 janvier, dernier jour pour adresser des voeux selon la tradition, la rédaction de Ouillade.eu  souhaite à Antoine Parra tous les bonheurs et tous les succès du monde et l’invite à méditer avec ses communicants cette phrase de Victor Cherbuliez : « Les haines personnelles ne doivent pas influer sur les actes publics ; il faut savoir séparer les choses des personnes ».