Marc Badia et Pierre Aylagas… Une belle complicité rompue ?

 

 

Le lundi 8 avril prochain, à 15h, salle du 1er étage de l’Office de tourisme – face à l’hôtel de Police municipale – à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de l’Association des commerçants du Centre-plage qu’il préside, Marc Badia, par ailleurs président de l’Office municipal d’animation (OMA), annoncera sa démission et ne se représentera donc pas dans la foulée lors du renouvellement du bureau de ladite association.

Marc Badia devrait alors préciser ses intentions, à savoir qu’il conduira une liste aux prochaines élections municipales, en mars 2014, sur Argelès-sur-Mer, face au maire sortant, Pierre Aylagas (PS), député et président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille.

Les deux hommes étaient pourtant connus pour être très amis, certains commerçants de la station balnéaire reprochait d’ailleurs à Marc Badia cette complicité, tandis que l’immense majorité reconnaissait qu’elle lui avait permis de débloquer de nombreuses situations et de faciliter des chantiers essentiels pour embellir Argelès-plage en général, les fameuses allées piétonnes commerçantes et le front-de-mer en particulier.

Alors, que s’est-il passé ? Il semblerait que le dauphin choisi par Pierre Aylagas pour lui succéder aux commandes de la mairie une fois qu’il aura été réélu, ne soit pas du goût de Marc Badia, avec lequel, récemment encore, ils en seraient presque venus aux mains, notamment en ce qui concerne l’organisation des terrasses de café et de restaurant sur le domaine public municipal.

C’est hier après-midi, après la remise officielle des clés pour l’ouverture de la station, une cérémonie traditionnelle qui honore une personnalité locale le temps de la saison estivale, que Marc Badia a carrément annoncé à Pierre Aylagas (qui venait semble-t-il de lui confirmer le choix de son dauphin…) son intention de mener une liste dissidente : « Ma liste est pratiquement bouclée Pierrot, je n’ai que l’embarras du choix au niveau des candidats tellement nombreux sont les artisans, les commerçants et les riverains de la Plage qui veulent me suivre. Tu seras même étonné des gens du Village qui y figureront ! (…) ».