Ci-dessous le contenu intégral de la lettre adressée par deux élus de l’Opposition – Brigitte de CAPèLE et Philippe RIUS – à Antoine PARRA, nouveau maire PS d’Argelès-sur-Mer…

 

« Monsieur le maire,


« Choqué » par notre précédente lettre ouverte vous avez refusé, à nouveau, d’admettre les problèmes d’insécurité nuisant aux commerces du centre ville qui sont amenés à fermer et à accentuer de ce fait la désertification du centre ville.


Une pétition de 250 personnes et une plainte contre X ont été déposées auprès de monsieur le Procureur et de monsieur le Préfet par des argelésiens en colère et excédés.


Vous nous avez accusés de « colporter des faits inexacts ». 


Votre déni des faits est particulièrement  sidérant et inquiétant. 

 


Vous nous reprochez d’être absents des commissions de sécurité auxquelles vous ne nous avez jamais invités.


Il en est d’ailleurs de même pour la commission d’aménagement du centre ville dans laquelle  nous sommes déclarés « persona non grata ».


Suite à ce reproche et à notre demande d’assister à la réunion de  lundi 4, vous nous avez répondu sèchement  « vous n’êtes pas invités».


Devant notre stupéfaction vous avez justifié votre réponse en prétendant que 85% des argelésiens ne le souhaitaient pas.


Nous vous rappelons que la liste à laquelle vous appartenez n’a été élue que par 54% des votants.


Nous vous rappelons également que n’étant pas tête de liste vous n’avez pas été élu par les argelésiens mais uniquement par le conseil municipal suite à la démission du précédent maire.


Nous sommes choqués du mépris que vous manifestez, vous premier magistrat de la ville, à l’égard d’une partie importante de la cité qui ne vous a pas choisi. Nous sommes tristes pour Argelès que nous aimons tant ».