L’article publié hier dans le journal L’Indépendant, en chronique locale d’Argelès-sur-Mer, consacré au commerce dans le village, a suscité une vive polémique, provoquant un tollé de réactions. Parmi celles-ci, Brigitte de CAPèLE de SARS, conseillère municipale d’Opposition (LR/ Les Républicains), a tenu à réagir ainsi, s’adressant directement à Isabelle MORESCHI, adjointe en charge du Commerce…

« Madame, nous sommes abasourdis par votre optimisme béat concernant l’activité économique du centre-ville d’Argelès-sur-Mer. Certes, un commerce vient d’ouvrir mais combien d’autres, hélas, ont baissé leur rideau ! Madame, ne mentez surtout pas aux Argelésiens qui, contrairement à ce que  vous semblez croire, sont parfaitement au courant de la situation désastreuse du centre-ville. Des familles d’artisans et de commerçants n’arrivent plus à joindre les deux bouts, s’enfoncent jour après jour dans la précarité parce que justement votre municipalité n’a pas su redynamiser le cœur historique du village, préférant investir et soutenir dans des zones d’activités périphériques. Certes, nous souhaitons avec force que les cris de joie des promeneurs et des éventuels clients résonnent à nouveau dans les rues du village, aujourd’hui désertées, abandonnées ! Naturellement, nous ne pourrions qu’adhérer aux projets susceptibles de redynamiser le village si seulement vous vouliez bien nous y associer. Mais ce n’est pas le cas ! En cette période de fêtes de fin d’année, votre optimisme est pour le moins déroutant. Allez voir au Barcarès, à Canet, à Saint-Cyprien, chez nos voisins à Collioure, ce que les équipes municipales sont capables de créer, d’innover, d’imaginer, pour aider le commerce de proximité à vivre, à sortir la tête de l’eau… En attendant, bon courage madame ! ».

De très nombreux Argelésiens ont réagi comme Mme de Capèle à la lecture de cet article qui visiblement a heurté une partie des Argelésiens. En effet, l’ouverture de trois boutiques ne doit pas masquer une certaine réalité locale, ces créations ne doivent pas être ‘arbre qui cache la forêt !