Les élus du conseil municipal d’Argelès-Sur-Mer ont reçu la convocation du prochain Conseil : ce sera le jeudi 28 septembre, à 21h, avec à l’ordre du jour la désignation du 8ème adjoint ; en remplacement de Guy ESCLOPé (PRG), ancien 1er adjoint, auquel la majorité municipale de gauche lui avait retiré ses délégations, le 29 janvier 2015, pour avoir été candidat aux élections départementales sans l’ordre de Pierre AYLAGAS (PS), alors député-maire d’Argelès-sur-Mer. S’il a échoué aux Départementales, en revanche entre temps Guy ESCOLPé a été élu conseiller régional (en Ariège !).
Oui mais voilà, le successeur de Pierre AYLAGAS dans le fauteuil de maire d’Argelès-Sur-Mer, Antoine PARRA (PS), semble, comme c’est souvent le cas depuis son intronisation, naviguer seul, « sans aucune concertation avec les élus de sa Majorité », nous confirme un observateur de la politique locale.
Lors du prochain Conseil, il pourrait du coup y avoir deux candidats issus de la Majorité municipale de gauche pour le poste de 8ème adjoint, bonjour l’ambiance : Antoine CASANOVA (PRG), soutenu par Antoine PARRA (et pas seulement parce qu’ils portent le même prénom), et Frédéric DONNET (PCF).
Antoine CASANOVA (PRG) qui a le soutien du maire et de quelques élus, sera, s’il est élu, adjoint à titre individuel et non comme PRG. Après l’exclusion de Guy ESCLOPé, président départemental des Radicaux de Gauche, la cellule locale et départementale refuseraient de lui donner l’investiture PRG.
Frédéric DONNET, candidat vraisemblablement sous l’étiquette communiste – mais dont on dit « capable de rallier le mouvement d’Emmanuel MACRON, En Marche! » (Ce qu’il dément cependant catégoriquement) – devrait être le prochain 1er adjoint d’Antoine PARRA, en cas d’élection de celui-ci en 2020. Mais faut pas rêver… Même le principal intéressé, le maire, dit-on, dans les dîners en ville, n’y croirait plus, à sa (ré)élection… Méfions-nous cependant des commérages de tous bords. Voilà là un bon tremplin pour Frédéric DONNET, mais à condition, comme à son habitude, de ne pas se prendre le pied dans le tapis. Frédéric DONNET peut toutefois compter, dès à présent, sur le précieux soutien de Danilo PILLON, le très influent car très écouté, élu communiste en charge notamment de l’Animation et de la Propagande municipale.
Quant à l’Opposition municipale, évidemment, elle sera probablement absente de ce débat. Comme toujours, hélas… Osera-t-elle présenter un(e) candidat(e), ne serait-ce que pour se compter ?