2018 sera-t-elle une année noire pour la commune d’Argelès-sur-Mer au niveau de l’insécurité ? Cela est à craindre, tant ces derniers temps les actes de délinquance se multiplient.

Après les attaques à la voiture-bélier contre des commerces, tant au village (dans la zone d’activité commerciale Intermarché) qu’à la plage (au centre commercial Costa-Blanca), après diverses agressions contre des personnes, après des actes de vandalisme à répétition et notamment l’incendie de véhicules dans le secteur de la gare… depuis quelques jours, selon divers témoignages, de nombreuses tentatives d’effraction dans des résidences secondaires et cambriolages de commerces sont signalés aux alentours de l’avenue du Tech et du boulevard de la Mer à la plage.

Ce réel climat d’insécurité n’épargne pas les allées piétonnes où des commerçants saisonniers, las d’être la cible d’actes de vandalisme contre leur outil de travail (mobilier de terrasse saccagé…) ont décidé de se regrouper pour réagir.

Particulier et professionnels du tourisme en ont ras-le-bol. Ils réclament à grands gris la mise en place d’un système de vidéoprotection comme cela existe déjà de très nombreuses stations balnéaires comparables à Argelès-sur-Mer. Mais la municipalité campe toujours sur ses convictions idéologiques : « il n’en est pas question » !

La population craint maintenant plus que jamais la période qui approche à grands pas du festival Les Déferlantes où, comme c’est le cas chaque année pendant toute la durée de ce rendez-vous musical, l’ensemble des forces de l’ordre, Police municipale et Gendarmerie nationale, seront mobilisées pour une entreprise privée !

Toute la sécurité sera entièrement déployée sur et autour du site de Valmy, tandis que village et plage (avec des dizaines de milliers de touristes présents) seront abandonnés… Comment la Préfecture peut-elle tolérer une telle organisation, avec un service public, payé par le contribuable, exclusivement dévoué à une entreprise privée ? N’existe-t-il pas en France des boîtes de sécurité privées pour assurer un tel service ?… Soixante mille spectateurs (en gonflant les chiffres) pendant la durée de tout le festival Les Déferlantes d’Argelès-sur-Mer, alors que chaque jour, en juillet, pendant la même période, c’est 120 000 personnes au minimum qui sont présentes dans la station !