On connaît Pierrot AYLAGAS (PS), l’ancien maire d’Argelès-sur-Mer (mais rassurons ses nombreux supporters, il continue de siéger au Conseil municipal), actuel président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris,  député sortant qui n’est pas candidat à sa succession : il ne fait jamais mystère de ses opinions, convictions et ambitions. Il ratisse actuellement – et comme d’habitude – le territoire de la 4ème circonscription comme personne d’autre, scrutant le moindre vernissage, participant à tous les matches (et pas que sportifs !), serrant des paluches à la pelle pour à la moindre occasion pousser sur le devant de la scène son dauphin, Alexandre REYNAL (PS comme lui), maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda et conseiller départemental, celui dont il espère qu’il lui succèdera sur les bancs de l’Assemblée Nationale, et auquel il a confié en guise de suppléante l’un de ses plus précieux adjoints : Marina PARRA-JOLY.

Partout où il passe, où il se produit, Pierrot AYLAGAS n’hésite pas à mettre en avant son poulain, à lui faire une entière confiance, à le désigner dans l’opinion publique comme son « digne successeur. Vous verrez, il sera présent au second tour, le 18 juin, et il gagnera ! Parce qu’il est le seul, dans cette élection, à pouvoir rassembler toutes les forces de gauche, à avoir un bilan d’élu local, à être tout simplement un élu de proximité ». C’est ce qu’il confie en privé et en public. Pari pour le moins osé, difficile en tout cas, dans cette 4ème circonscription des P-O où, à la présidentielle le candidat officiel du Parti Socialiste, Benoît HAMON, a rassemblé sur son nom moins de 5% de l’électorat. Mais cela ne décourage pas pour autant Pierrot AYLAGAS – loin s’en faut – lui qui en a vu et qui en a connu d’autres, combats divers et compliqués, lui qui adore affronter les obstacles et pas les contourner.

Nous serons fixés maintenant dans moins de dix jours. En tout cas, la certitude, c’est que comme toujours Pierrot AYLAGAS va au bout de ses idées. Son soutien à Alexandre REYNAL, c’est du béton… armé !