Beaucoup d’habitants dans le département se posent la question : « Qu’est venue faire à Argelès-sur-Mer la secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune POIRSON ? »… Et ce d’autant que de nombreuses autres communes des Pyrénées-Orientales, et surtout les habitants, ont beaucoup plus souffert que les Argelésiens des récentes intempéries dans le sillage de la tempête Gloria qui a balayé une grande partie de l’Espagne, allant jusqu’à y faire de nombreuses victimes.
Quel est l’intérêt de Romain GRAU, député « macroniste » (LaREM) de la 1re circonscription des P-O, de venir se balader et s’afficher aux côtés d’un Antoine PARRA, condamné rappelons-le par le Tribunal de Grande Instance de Perpignan, sur des faits directement liés à la commune d’Argelès-sur-Mer et dont il est aujourd’hui le maire…

Pourquoi cette visite ministérielle sur le fond sans intérêt ? Sur les conseils de Romain GRAU ? Et pourquoi Romain GRAU se mouillerait-il (au sens figuré) avec un maire condamné ?  Quelle image pour le moins désastreuse pour lui et La République En Marche (LaREM) à la veille d’une élection municipale… LaREM qui se veut pourtant irréprochable, tournant le dos à l’ancien monde et à ses pratiques douteuses ? Quel est le lien entre le député Romain GRAU, par ailleurs candidat à la mairie de Perpignan aux prochaines élections (15 & 22 mars 2020), et Antoine PARRA, pour qu’il soit aussi généreux, électoralement s’entend ?
Maintenant les Argelésiens sont impatients de connaître concrètement le résultat (et particulièrement financier) de cette visite médiatico-ministérielle, en pleine campagne électorale. Là est l’essentiel.