Il semblerait qu’une erreur d’écriture – provoquée distraitement dans l’entourage du 1er magistrat, Pierre AYLAGAS (PS), député de la 4ème circonscription des P-O, président de la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris – soit à l’origine d’une situation rocambolesque…

Pierre AYLAGAS, qui a toujours annoncé qu’il passerait le relais « en cours de mandat », a adressé sa lettre de démission à la Préfète des P-O, Josiane CHEVALIER, qui l’a naturellement acceptée… en date du 20 février dernier. A partir de cette date, dans 1 mois jour pour jour, Pierre AYLAGAS ne sera donc plus maire d’Argelès-sur-Mer.

Problème : le prochain conseil municipal, que devait présider l’Encore-actuel maire, a été fixé pour dans le courant de la dernière semaine du mois de mars, au-delà donc du 20 mars…

Du coup, Pierre AYLAGAS ne pourra pas assurer la présidence de la dernière séance publique du conseil municipal. Certes, un rendez-vous symbolique, mais on comprend que Pierre AYLAGAS y tienne, après tout c’est lui qui a fait le job, c’est lui que les électeurs ont toujours plébiscité, c’est lui qui a décidé de passer la main… et, quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense, il jouit toujours localement d’une popularité que nombre d’élus de proximité lui envient. Il a, tout simplement, « LE » contact. Avec son successeur, Antoine PARRA, célèbre inconnu – il suffit pour le constater de se balader dans la commune – ce sera une autre paire de manches, de « toca manettes » en tout cas ! Ah, être maire, c’est tout un métier. Mais bon, Antoine PARRA  aura quatre ans (un bail !) devant lui pour revêtir le costume.

Mais revenons à nos granotes.

A la fin du mois, comme le veut la loi, c’est donc le 1er adjoint du conseil municipal, en l’occurrence Marina PARRA-JOLY, en charge notamment de la circulation, par ailleurs conseillère départementale (en binôme avec l’ancien maire socialiste de Collioure, Michel MOLY), qui présidera la séance publique du conseil municipal. Pour la première fois dans l’histoire municipale d’Argelès-sur-Mer, même s’il s’agit d’un intérim, une femme sera maire d’Argelès-sur-Mer pendant quelques heures, voire quelques jours.

Même si cela est involontaire de sa part, reconnaissons-là à Pierre AYLAGAS un bon coup médiatique (et historique !) le mois qui accueille la Journée des Droits des Femmes.

Enfin, un dernier scoop pour la route (et puis bon week-end ensuite) : lorsque Antoine PARRA, actuel conseiller municipal en charge de la Communication, des Projets, des Travaux et de l’Environnement, délégué communautaire, sera intronisé et installé dans le fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer, c’est le docteur Jean-Patrice GAUTIER (personnalité très aimée dans le village et sur la plage) qui pourrait accéder à la fonction de 1er adjoint. Et là, nous disons : bravo !

La R.