Une fois de plus, la séance du Conseil municipal d’Argelès-sur-Mer, qui s’est tenue hier soir, a donné lieu à une grande pièce de théâtre… Version langue de bois, difficile de faire mieux ! Extraits de morceaux choisis…

 


– Charles Campigna, chef de file de l’Opposition municipale : il y a quelques jours Monsieur le maire, des voitures et des mobil-homes ont été incendiés, sur le territoire de la commune d’Argelès… Qu’en est-il de l’enquête et une personne a t’elle était interpellée ?
– Isabelle Moreschi, adjointe en charge entre autre de la Police Municipale : « L’enquête suit son cours, aucune interpellation à ce jour ».

 

– Charles Campigna : la Brasserie Cap d’Ona quitte Argelès, après les Aigles de Valmy, le festival Les Déferlantes, Pignon sur mer… Argelès devient de moins en moins attractive. Et par conséquent moins d’emplois. N’oublions pas que nous avons 2 000 chômeurs sur Argelès.
– Antoine Parra, le maire, entre en scène : « Cap d’Ona a remporté une multitude de médailles d’or, meilleure bière du monde, le souci est qu’ils ne sont même pas connus à Narbonne. Je leur souhaite de réussir à Céret. Argelès est tellement attractif qu’il y a énormément de chômeurs » (NDLR. comprenne qui voudra).

 

– Charles Campigna : le bois des pins est un espace naturel réservé ; est-il exact que des commerces vont s’y installer. Ce serait une erreur environnementale, patrimoniale si on touche au bois des pins. J’y suis totalement opposé.
– Valérie Picot, adjointe : « Oui on l’envisage, on va recevoir les artisans ».
– Antoine Parra : « J’y suis très favorable ».