C’est comme ça… A Argelès-sur-Mer tout fout le camp ma pauvre dame et mon bon monsieur !

 

 

C’est fini. F.I.N.I. ! Le Petit-Train (Société TrainBus) qui arpentait telle une chenille tous les écarts du vaste territoire de la commune d’Argelès-sur-Mer pour, entr’autre, transporter chaque été des dizaines de milliers de voyageurs depuis la cinquantaine de campings jusqu’à la plage, ne circulera pas cet été

 

(Photos @2020) – Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, le « Petit-Train » (Sté TrainBus) était l’une des attractions favorites des touristes séjournant à Argelès-sur-Mer en saison estivale… il a transporté l’an passé 1 700 000 passagers !

 

Marc Elalouf, P-DG de TrainBus et fils du fondateur de cette superbe entreprise dans les années 90 qui a donc vu le jour à Argelès-sur-Mer, confirme cette mauvaise nouvelle : « A ce jour, nous n’avons toujours pas trouvé d’accord avec la nouvelle municipalité, et comme nous n’avons pas envie de rentrer dans un rapport de force désagréable, nous souhaitons continuer le dialogue. Si maintenant nous ne trouvons pas d’accord, nous risquons de devoir fermer ateliers et bureaux et licencier 119 personnes. Et alors, il n’y aura pas de TrainBus à Argelès cet été ».

L’annonce-couperet de cette décision a provoqué un véritable tollé dans l’hôtellerie de plein air, pour laquelle le TrainBus constitue un acteur essentiel, presque irremplaçable, dans le fonctionnement de la saison estivale.

Cela fait maintenant trente-quatre années que le Petit-Train d’Argelès – ainsi baptisé par les touristes – est au coeur des vacances, faisant la joie des petits et des grands, des aînés également, puisque s’étalant sur plusieurs générations. Sorte de « tour Eiffel » locale – au même titre que le clocher pour Collioure, le paquebot ensablé Le Lydia pour Le Barcarès, ou encore les vins doux naturels (VDN) pour Banyuls-sur-Mer… – il est incontestablement une force d’attractivité dans la carte postale « les pieds dans l’eau ».

TrainBus continuera certes de fonctionner ailleurs : à Saint-Cyprien, à Canet-en-Roussillon, au Barcarès et à Leucate, par exemple, mais la page argelésienne semble désormais définitivement tournée, d’une manière irréversible : « cela est d’autant plus douloureux pour nous, confie le coeur gros Marc Elalouf, que le concept est né ici, à Argelès ! Donc, nous, nous souhaitons trouver un terrain d’entente, voir toutes les possibilités qu’il serait possible d’exploiter ».

Reste à savoir maintenant quelle va être la version officielle de Monsieur le maire (Antoine Parra)  pour expliquer ce « déraillement » de TrainBus… Vous ne savez pas à quoi vous vous attendez ! Monsieur le maire va certainement nous annoncer l’achat, ou la location, de bus à impériale façon pudding (compliqué pour les faire manoeuvrer jusqu’à la plage), ou plutôt un service d’omnibus à cheval qui irait de Taxo au Racou via le Rond-point d’Arrivée ?…

 

L.M.

 

(Photo @2016) – Gare du Parking des Caraïbes (Lily’s Bar), un monde fou, fou, fou… Retours de plage