– Antoine PARRA (PS), qui succédera au député socialiste Pierre AYLAGAS le 1er avril prochain dans le fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer, sera naturellement le candidat investi par le PS en tant que maire sortant. Et vraisemblablement également soutenu par le Parti Communiste. Mais Antoine PARRA, totalement inconnu sur le secteur de la plage, paraît isolé parmi les siens… Pierre AYLAGAS devra continuer à tirer les ficelles depuis son imposant bureau de président de la Communauté de Communes Albères/ Côte Vermeille/ Illiberis, s’il veut que son dauphin désigné ait une chance de conserver son fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer au-delà de 2020.


– Guy ESCLOPÉ (PRG), conseiller régional de l’Ariège, ex 1er adjoint de Pierre AYLAGAS, conduira une liste divers gauche. Fort de son score aux élections départementales de mars 2015, il sera un personnage incontournable pour les municipales de 2020.


–  Charles CAMPIGNA (PS), ex adjoint de Pierre AYLAGAS, prépare une liste divers gauche qui devrait pouvoir compter sur l’adhésion de certains conseillers municipaux de la Majorité municipale actuelle mais qui refusent un maire nommé (au sens propre comme au sens figuré) Antoine PARRA. Charles CAMPIGNA est déjà en campagne et il semble bénéficier de nombreux soutiens chez certains socio-professionnels de poids. Les listes Guy ESCLOPÉ et Charles CAMPIGNA pourraient fusionner au second tour… Son handicap, aux yeux de certains, sera de faire partie du « bilan Aylagas » dans les précédents mandats.


– Le parti Les Républicains et les centristes de l’UDI auront naturellement une liste. David TRIQUÈRE s’est autoproclamé tête de cette liste, mais l’homme ne passe pas dans l’opinion publique. Il n’a toujours pas réussi à percer et ses seuls soutiens locaux sont ceux de militants qui ont baissé les bras en l’absence d’une vraie personnalité… venue de l’extérieur ? Aux Républicains on réfléchit de plus en plus à un parachutage. Si le choix devait rester local : France BELTRAMI serait de toutes façons une meilleure tête de liste que David TRIQUÈRE, dit-on.


– Le FN et le Rassemblement Bleu Marine (RBM) seront bien sûr dans les starting-blocks. Depuis les récentes élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 les « patriotes » sont devenus la première force politique sur la commune d’Argelès-sur-Mer (environ 12 000 habitants), avec 44% des suffrages exprimés au second tour !, pourtant dirigée par la gauche depuis (presque) toujours.


– Enfin, une sixième liste, apolitique, bâtie avec des personnalités locales connues et reconnues, très activement soutenue par le monde économique, culturel et commercial, pourrait créer l’événement.
À suivre.