Les élus « Indignés et honnêtes » du Conseil municipal d’Argelès-sur-Mer communiquent.

 

 

 

« Jeudi 19 décembre s’est tenu en séance publique le dernier conseil municipal de l’année. Durée : 58 minutes

 

 

Dans le groupe majoritaire, trois absents ; deux avaient donné procurations, dont un adhérent de LaREM (La République En Marche) à un autre conseiller de LaREM.
Les soutiens de l’actuel maire n’étaient pas en nombre suffisant pour délibérer sans la présence des élus « indignés ». La remarque a été faite à Antoine PARRA.

Trois conseillers municipaux n’avaient pas donné de procuration. Ces trois conseillers municipaux n’ont donc pas participé au vote du budget. Ni pour ni contre !
En même temps c’est peut être normal, par les temps qui courent… Les élections approchent.

A la question d’un conseiller municipal à propos de la délibération n°12 (cession de terrain non constructible) : le maire, fort compétent en matière d’urbanisme, lui répond, sans humour, « c’est vrai, des personnes font parfois des choses qu’ils n’ont pas le droit de faire » provoquant des rires sarcastiques du public !…

Concernant l’endettement de la commune, Antoine PARRA, comme à l’accoutumée, s’est gargarisé des bons résultats.
Petit rappel : il écrivait dans le rapport d’orientation budgétaire le 13 novembre 2018 : « Ceci devrait permettre d’obtenir au 31 décembre 2019 une capacité de désendettement inférieure à 5 années d‘épargne ». Et dans le rapport présenté le 4 décembre dernier : « Capacité de désendettement, prévue au 31 décembre 2019, 7,53 années ».

En réalité il est bon de rappeler aux Argelésiens que, Antoine PARRA, a hérité en 2016 de finances municipales en très bonne santé, qu’il a bénéficié d’apports qui ne vont pas se renouveler : environ deux millions d’€ de la disparition du syndicat du port (SAGA), un million provisionné pour les travaux de la digue, environ 800 000 € provisionnés pour les lotissements municipaux, et en particulier le lotissement du lycée, sans oublier un emprunt de 3 900 000 €.

On ne peut décidément pas lui faire confiance !
Nul doute que la nouvelle équipe en place en 2020 demandera un audit financier ».

 

 

Signé : les élus indignés et honnêtes : Marina JOLY, Agnès ROQUE, Sylviane FAVIER-AMBROSINI, Cathy FLOUTTARD, Angélique PéNICAUD, Jean-Patrice GAUTIER, Marc SéVERAC, Pierre AYLAGAS, Danilo PILLON, Renaud BOISVERT, Jean-Marie GOVIN.