Communiqué du PCF d’Argelès-sur-Mer.

« Ouillade.eu est passé maître dans l’art de prêcher le faux pour savoir le vrai. Aucun communiqué émanant des communistes d’Argelès sur mer, élus ou pas, n’étaye l’affirmation selon laquelle les élus PCF/ Front de Gauche « continueraient d’apporter leur soutien à Antoine Parra, maire d’Argelès ».

La question ne se pose d’ailleurs pas en ces termes, sauf à vouloir discréditer encore la vie politique et nous ne mettrons pas le doigt dans cet « air du temps national ».

Au demeurant dans la loi française, il n’existe pas à notre connaissance de motion de censure, ni de vote de confiance à l’échelle d’un conseil municipal.

Le « soutien au maire » (ou pas) se fait d’abord en fonction de l’engagement et de la réalisation d’un projet pour la ville pris par une liste avec la population. Concernant Argelès-sur-Mer, celui-ci s’est fait en 2014 avec Pierre AYLAGAS qui avec son équipe, le groupe socialiste et apparenté, a choisi son successeur en cours de mandat.

Avant de prendre une décision concernant la poursuite de notre confiance au maire actuel, nous voulons rencontrer nos collègues de la Majorité municipale d’Argelès-sur-Mer car c’est à eux qu’il appartient en premier lieu de prendre leurs responsabilités. Et en marge nous voulons aussi une rencontre PCF – PS, partis également impliqués dans la Majorité municipale d’Argelès-sur-Mer. Nous réunirons après les cinq élus du groupe et les communistes argelésiens pour déterminer la position à adopter pour les cinq élus du groupe PCF/Front de Gauche d’Argelès-sur-Mer.

Voilà à ce jour la seule et unique position, le reste n’est qu’allégations, suppositions, ou mauvaises informations« .

 

Le secrétaire PCF Argelès-sur-Mer, les élus PCF Argelès-sur-Mer.

 

//////////     //////////     //////////     //////////
NDLR. La rédaction d’Ouillade.eu constate qu’aucun démenti réel de l’information qu’elle a donnée ce matin n’est apporté par le groupe du PCF’66 des élus d’Argelès-sur-Mer. Il nous est simplement affirmé qu’aucun communiqué officiel a été transmis par le PCF, ce dont nous n’avons jamais fait état. Dont acte. Les contributeurs à la rédaction de Ouillade.eu donnent souvent de justes informations non issues de communiqués officiels. C’est à  l’honneur du journalisme. C’est le cas ici. Car il y a bien déjà eu une réunion du groupe PCF sur ce thème. Le PCF ne le dément pas. Pas plus qu’il ne dément un vote interne à cette occasion.
Par ailleurs, nous sommes heureux d’apprendre que le choix du successeur de Pierre AYLAGAS – l’ancien député-maire socialiste d’Argelès-sur-Mer – aurait été fait par Pierre AYLAGAS et le groupe socialiste du conseil municipal. On croyait à la rédaction d’Ouillade.eu que les élus du PCF et l’élu du Front de gauche avaient tous voté sans réserve le 26 mars 2016 pour désigner Antoine PARRA (PS) nouveau maire, sur proposition de Pierre AYLAGAS et de lui seul. Aujourd’hui, à la lecture du communiqué officiel reçu du PCF, il semblerait donc que cette élection puisse être mise en question. Y compris par le PCF lui-même dans son légitime droit de réponse que nous publions ci-dessus dans son intégralité.
Il est vrai qu’un maire condamné par le tribunal correctionnel de Perpignan pour un délit d’urbanisme concernant la construction illicite d’un immeuble à son seul profit personnel pose problème.  Le PCF à raison de s’en inquiéter.