Charles CAMPIGNA, ancien adjoint de la Ville d’Argelès-sur-Mer, ex responsable local du Parti Socialiste, réagit à la mise à l’écart de l’élu Renaud BOISVERT (PS) par l’actuel maire socialiste d’Argelès-sur-Mer, Antoine PARRA.
« Renaud BOISVERT nommé secrétaire général de la mairie d’Argelès-sur-Mer en 1998 par Jean CARRèRE, élu en 2014 sur la liste de Pierre AYLAGAS. Cela prouve toute la confiance qu’ils portent en lui. Jean CARRèRE et Pierre AYLAGAS, élus tous les deux maires par les électeurs argelésiens. Renaud BOISVERT est mon ami, et il n’y a aucun reproche de ma part bien au contraire qu’il  travaille aujourd’hui dans la majorité municipale dans l’intérêt de tous les Argelésiens. 
Je connais Renaud BOISVERT depuis le jour où  il est arrivé à Argelès, c’était en 1998. Nous avons appris à nous connaître car il a tout de suite été présent dans la vie de tous les jours à Argelès-sur-Mer et a participé activement au fonctionnement de la section socialiste locale dont j’étais responsable.
Ses compétences en Finances et en Droit sont incontestables, très présent dans la commune, citoyen engagé et respecté par tous les milieux économiques, sociaux, associatifs et syndicaux.
La décision de l’écarter de la responsabilité du camping municipal est une preuve de faiblesse, d’amateurisme de la part du maire actuel. Vu les résultats financiers, la remise à niveau du camping municipal « Le Roussillonnais » aujourd’hui, cela prouve que l’intérêt général des Argelésiens passe après !
Personnellement j’ai une conception totalement différente de la politique, Argelès-sur-Mer a besoin d’élus comme Renaud BOISVERT pour aller plus loin dans l’intérêt général. En plus, je le répète, c’est mon Ami ». 
Charles CAMPIGNA.