Philippe GROSBOIS, responsable FN/ RBM (Rassemblement Bleu Marine) du canton Côte Vermeille, candidat aux élections régionales 2015, nous communique :

« Les propos agressifs et mesquins de Monsieur AYLAGAS trahissent par leurs contenus la situation intenable de la majorité municipale argelésienne actuelle !

En effet, si je n’ai pas été élu aux dernières élections départementales sur le canton de la Côte Vermeille, et si je ne réside pas actuellement à Argelès-sur-Mer, je connais néanmoins très bien les aléas de la vie de nos concitoyens de la commune et de la côte pour y avoir résidé plusieurs années et y être présent, au contact des Argelésiens, très régulièrement !

De plus je tiens à rappeler à M. AYLAGAS que lors du scrutin départemental le FN/RBM est de loin arrivé en tête au 1er tour et qu’au 2ème tour, sur Argelès, nous n’avons été battus que de quelques voix à son grand désespoir…

Alors je comprends bien que M.  AYLAGAS soit, à l’image de sa majorité gouvernementale, au bord du gouffre psychologique vu les scores historiquement élevés du Front National sur son « fief » ; mais son comportement est tout simplement ridicule.

Pour en revenir à l’arrivée des familles de migrants à Argelès-sur-Mer, il y a bien eu un conseil municipal extraordinaire le 17 septembre dernier, mais il s’agissait bien là d’une parodie de démocratie affligeante et je persiste à dire que pour de telles décisions une consultation de la population aurait été plus que nécessaire…

Mais pour M. AYLAGAS, tel une seigneurie locale, le conseil municipal est effectivement tout puissant et faute de vouloir défendre l’intérêt de ses administrés celui-ci préfère annoncer qu’il quittera ses fonctions courant 2016 pour « passer la main »…et ainsi faire sienne la devise « courage fuyons » à moins que ce ne soit « quand le bateau coule, les rats quittent le navire »!

Alors bien qu’ayant perdu la bataille des élections départementales avec l’alliance tacite des candidats UMP/UDI qui se sont maintenus ouvrant ainsi la voie au PS, les électeurs sauront rappeler à M.  AYLAGAS par leur vote lors des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 que le Front National/Rassemblement Bleu Marine est bien aujourd’hui le premier parti d’Argelès-sur-Mer ! ».