En plein départ de la saison estivale, la municipalité d’Argelès-sur-Mer n’a rien trouvé de mieux que de disposer les trente-quatre panneaux d’affichage électoraux (pour le scrutin des européennes du dimanche 26 mai 2019, qui plus est journée de la Fête des Mères…) dans l’endroit certes le plus visible de la station balnéaire, le rond-point d’Arrivée, mais surtout dans un lieu qui masque l’accès aux parkings… Certes, l’intéri-Maire Antoine PARRA pourra toujours dire qu’en lieu et place du parking se trouve en cours le chantier d’installation du Marché artisanal estival… Nous lui rétorquerons que les touristes, nos visiteurs, n’ont peut-être pas envie de se voir souhaiter la bienvenue par des têtes d’affiches politiques, des gueules dont on a soupé !, déjà que le soleil n’en finit pas de jouer à cache-cache… Cela en devient dé-mo-ra-li-sant !

Car imaginez que face à ce mur de politiques se trouvent : l’un des rares hôtels du centre-plage, des terrasses de restaurants et de cafés, un comptoir des vins d’Argelès… Déguster un Mojito, un demi ou un verre de « blanco » face à la tronche de Nathalie LOISEAU, de Jean LASSALE, de Benoît HAMON, de François ASSILINEAU, de Nicolas DUPONT-AIGNAN ou encore de Florian PHILIPPOT, entr’autres, non merci ! Vous parlez de vacances…