Ironie du sort : Antoine PARRA, « maire-condamné » d’Argelès-sur-Mer, réalise les travaux programmés (ici une piste cyclable sur l’avenue du Tech à la Plage) par son prédécesseur, Pierre AYLAGAS… Preuve, s’il le fallait, que le programme de ce dernier n’était pas si mauvais que ça, non ?

 

C’était inscrit dans son programme de candidat à sa réélection à la mairie d’Argelès-sur-Mer, en 2014 : « rénover les avenues du Grau et des Mimosas en sécurisant la circulation des piétons et des cyclistes » (en page 8), donc du port au boulevard du Canigou ; « poursuivre le maillage de pistes cyclables sur plusieurs axes et notamment la Vélitorale entre Saint-Cyprien et Argelès-plage » (page 5), donc depuis la fin de la route du littoral à hauteur de La Marende jusqu’au boulevard du Canigou ; etc.-etc.

Promesse tenue par Pierre AYLAGAS, les travaux sont en cours, sauf que c’est son successeur, le « maire-condamné » Antoine PARRA, qui l’assume. Osons espérer que ce dernier, lors de sa prochaine cérémonie des vœux à la population, la dernière avant les élections municipales de mars 2020, n’ira pas jusqu’à s’approprier le programme et les réalisations qui en découlent de son prédécesseur, Pierre AYLAGAS, président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris.

La fin du chantier est annoncée pour le 30 mars 2019.