Ce mardi 22 mai, en début d’après-midi, à l’étage du bar-brasserie-restaurant-glacier La Réserve, sur le front-de-mer d’Argelès-plage, le maire d’Argelès-sur-Mer, Antoine PARRA (PS), a rencontré une soixantaine de commerçants de la station pour leur annoncer de très belles surprises qui ont dû rendre les participants littéralement « fous de joie »

En premier (comme la rédaction de ouillade.eu l’avait imaginé il y a déjà plusieurs semaines) : le célèbre parking du centre-plage, celui dit « des Platanes », sera désormais toute la journée incessamment sous peu. Jusqu’à présent, en période de haute saison estivale – les mois de juillet et d’août – le Parking des Platanes était payant de 17h à minuit. Désormais, le site sera payant de 10h à 2h. Et voilà. Cerise sur le gâteau : la 1ère heure devrait être gratuite. Ouf !

Autre parking payant, celui du port : 2€ la journée. Mais dès le 15 juin et jusqu’au 15 septembre.

On ne sait pas encore si la municipalité d’Argelès-sur-Mer ne va pas faire payer les amoureux des bancs publics et les badauds qui circulent sur le front-de-mer. Certains, dans l’entourage du maire, réfléchiraient (ce serait bien là la  première fois), à l’instauration d’un péage (dix centimes d’euros pas plus) pour les piétons qui se baladeraient entre le casino-discothèque Playa Club et La Réserve… Enorme ! Non, on déconne. Mais pour le reste – parkings payants aux Platanes et au Port – c’est vrai. Sérieux.

Pour le traditionnel grand concert du 15 août, le service Animation est allé chercher très loin, très loin la perle rare : ce sera l’enfant du pays, le dénommé CALI (Bruno CALICIURI de son brai nom), de Vernet-les-Bains, auteur du tube « C’est quand le Bonheur ? », tiré de l’album « L’Amour parfait » (2003). Très connu et reconnu en Terres Catalanes, mais le parfait célèbre inconnu hors de nos frontières. Quand on connaît le public qui séjourne à cette époque-là dans la station, on peut émettre des doutes, des réserves, des inquiétudes. Personnellement nous n’avons rien contre CALI, personnage attachant, lumineux, dont le talent d’auteur coule de source jusque dans un livre remarquable (et remarquée par la critique), une fiction littéraire qu’il vient de publier, « Seuls les enfants savent aimer » (Ed. Le Cherche Midi).  Livre qu’il devrait dédicacer sur place dans l’après-midi précédent son concert. Mais une fois de plus, le choix de la programmation estivale par la Municipalité, dans ce strict cadre du grand concert du 15 août à Argelès-plage, interpelle. Ce n’est pas du tout l’ambiance recherchée par les touristes. CALI à Valmy (Les Déferlantes… dont il est le parrain), c’est parfait. Mais à la Plage un 15 août… on peut légitimement en douter. Et ce même si le succès populaire sera au rendez-vous.

Enfin, lors de cette rencontre avec les commerçants de la Plage, Antoine PARRA leur aurait annoncé que si d’aventure il était réélu en 2020, il envisageait de grands travaux pour le secteur en 2022… Les promesses n’engagent que ceux qui y croient ! Les participants à cette réunion, qui n’a pas été que négative selon certains, ont abordé des thèmes essentiels s’agissant du secteur Plage, comme celui de la propreté : depuis l’entretien des toilettes publiques « qui mériteraient un sacré coup de peinture », jusqu’à l’implantation des poubelles en front-de-mer et à des endroits pour le moins surprenant. Chacun, maire compris, a tenté d’apporter sa pierre dans la réalisation d’un « mieux vivre ensemble » et, surtout, pour offrir une vision d’avenir à la station balnéaire.